mercredi 24 août 2016

Défense de l'Amillénarisme Réformé (7) MATTHIEU 24 - suite & fin





Petit rappel:
Avec Marcellus KIK, la doctrine postmillénariste des "Chrétiens Reconstructionistes" soutient qu'un "âge d'or" est possible et même certain, sur terre, parce que les prophéties les plus sombres de l’Écriture (antichrist, persécutions, apostasie...) concernaient des temps désormais révolus, avant la destruction du temple en l'an 70.
Cette thèse prétend que le discours de Jésus, en Matthieu 24,  la confirme: le verset 34 (cette génération ne passera pas que tout cela sera arrivé) obligerait en effet les croyants à accepter cette idée...

Le Prof. Engelsma a réfuté cette théorie, et les faits suivants nous indiquent que la doctrine postmillénariste est en réalité incompatible avec ce discours du Christ:

1) Dans son discours, Jésus répond à la question des disciples, relativement à la destruction du temple et à la fin du monde (verst 3). La question liant ces deux évènements, Jésus les associe aussi dans sa réponse, comme une figure (fin du temple) et sa réalité (fin du monde).
D'ailleurs, à deux reprises avant le verset 34, Jésus évoque bien "la fin" et cela démontre la fausseté de la thèse contraire.

2) Pour ne pas interpréter la Bible de façon arbitraire, une règle veut qu'un même mot, dans un même contexte, ait nécessairement le même sens, sauf si cela est manifestement impossible.
Or, sur un fondement tout à fait incertain (et dont tout indique la fausseté), la lecture de M. KIK conduit à interpréter différemment les termes de ce discours, selon qu'ils se trouvent avant ou après le verset 34. Ainsi, selon qu'on lit le verset 27 ou le verset 37: l'avènement du Fils de l'Homme n'est plus la même chose!
Ceci est clairement arbitraire!

3) Ce même argument s'applique pour les "anges" qui, au verset 31, seraient les prédicateurs et, au verset 36, seraient des créatures célestes! Arbitraire!

4) Selon la thèse postmillénariste, ce qui est dit aux versets 4 à 31 ne concerne que le Ier siècle... pourtant, on observe clairement ces choses aujourd'hui encore, et même plus fortement (ainsi, Évangile annoncé sur toute la terre: verset 14). Cherchez l'erreur!

5) Ce qui est écrit au verset 36 (pour ce qui est du jour...) détruit entièrement l'interprétation de Marcellus KIK et de ses condisciples, parce que le jour dont parle Jésus ici est manifestement le sujet principal de tout son discours, celui au sujet duquel on l'a interrogé (verset 3), dont la destruction du temple fut la préfiguration (verset 34) et dont il a fait la description jusqu'au verset 34.

6) Enfin, découper un discours semblable en deux parties, comme si le verset 34 était une ligne de démarcation au dessus de laquelle il était traité d'une chose et en dessous de laquelle il était parlé d'une autre chose, cela est artificiel. Comme il a été montré, il n'existe pas une telle ligne de séparation entre ce qui concerne David et ce qui concerne le Messie, dans le Psaume 2. Tout le texte concerne simultanément l'un et l'autre personnage, de deux façons différentes.
De même avec le Psaume 72, où il est impossible de dire que telle partie concerne Salomon et, l'autre Jésus; tout le texte concerne au contraire le règne de l'un et de l'autre, comme une figure et sa réalité.


Le problème postmillénariste 

La tentative de récupérer Matthieu 24 pour soutenir le schéma postmillénariste est une tentative désespérée et infructueuse. Dans ce passage, et conformément au témoignage massif des Écritures sur ce sujet, Jésus indique à son peuple un chemin de luttes et de souffrances et même des persécutions physiques dans un monde de plus en plus hostile à Celui qui est le chemin, la vérité et la vie.
Tout cela est confirmé par l'Histoire; tout cela est aussi confirmé par notre expérience, aujourd'hui encore!

L'interprétation du postmillénariste Marcellus KIK, et des Reconstructionistes avec lui, est donc un échec.
Pis: c'est une fausse doctrine!
Et ceux qui la soutiennent devraient s'en repentir, parce que ce que l’Église a besoin d'entendre, ce n'est pas une somme de fausses promesses attirant les regards des croyants vers ce monde présent, mais de les préparer à leur chemin de croix et tourner leurs regards vers le Sauveur.

A suivre...

Bucerian



Aucun commentaire: