dimanche 24 décembre 2017

Avent, 3e & 4e dimanches





Lorsqu'elle confesse sa foi, l’Église Chrétienne, en chacun de ses membres,  déclare que:
"Jésus-Christ, Fils unique de Dieu (...) qui pour nous hommes et pour notre salut est descendu des cieux, s’est incarné par le Saint-Esprit, de la Vierge Marie et s’est fait homme"

Tout cela est-il conforme aux Écritures saintes? 
La confession de l’Église est-elle l’écho fidèle de la Parole normative de Dieu?
Nous croyons que oui, et c'est la raison pour laquelle nous affirmons le caractère dogmatique, du propos de ce même Symbole. 

Pourtant, des esprits vides de foi nous demandent (pour excuser leur incrédulité) si Dieu a vraiment dit ce que nous confessons. 
Ils font valoir cette considération que "seuls deux évangiles (sur quatre) narrent les circonstances exactes de la nativité du Christ".

Réponse:

a) Les esprits tortueux dont nous parlons [qui s'appellent "libéraux" et que nous savons n'être rien d'autre que des gnostiques], veulent-ils dire qu'ils croiraient si les quatre évangiles rapportaient expressément le fait de la nativité?
C'est important, car les quatre évangiles proclament ouvertement le fait de la résurrection corporelle de Jésus-Christ et nous savons que les gnostiques se tordent comme des damnés pour nier aussi cet article fondateur de toute la foi. Aussi voyons-nous que leur objection, concernant Noël, n'est qu'un prétexte mensonger (car ils sont des menteurs qui ont pour père le diable / Jn 8), du sable jeté aux yeux, destiné à laisser leur cœur aveugle idolâtrer un pseudo-christ façonné à leur image.

b) Si les récits de la nativité ne se trouvent que dans deux Évangiles, les récits permettant de mettre en doute ces témoignages ne se trouvent nulle part. Il est très curieux que les gnostiques accordent tant de place à zéro texte quand ils font mine de considérer que deux textes sont insuffisants...

c) Quand bien même les livres de la Bible ne seraient que des témoignages humains, deux témoignages suffiraient à établir la véracité des faits (2Co 13). Le prétexte que seuls deux évangiles (Matthieu et Luc) rapportent le fait de l'Incarnation (ce qui n'est d'ailleurs pas exact: Jean 1. 14) devrait donc suffire même aux gnostiques.

Mais la Parole de Dieu n'étant pas une simple parole d'homme, même un seul Évangile suffirait à prouver le récit de la nativité, de sorte que les gnostiques, loin d'ébranler notre foi, ne sont qu'une démonstration de la folie qui attend ceux qui ne croient point.

Bucerian







Aucun commentaire: