mercredi 7 décembre 2016

(Nouvelle) apostasie de l'EKD





Après Rome, c'est l'E.K.D. (Église Évangélique en Allemagne) qui est passée à l'acte: prétendant que le Salut est possible dans le judaïsme, l'E.K.D. en est venue à la conclusion que "les Chrétiens" n'ont pas vocation à prêcher aux Juifs.

"(Les Chrétiens) ne sont pas appelés à montrer à Israël le chemin vers Dieu et son Salut".

Certes, nous pourrions nous contenter de dire, en toute simplicité, que cela s'appelle apostasier. Toutefois, pour armer les Chrétiens, il nous a semblé utile de mettre en lumière les astuces par lesquelles ceux qui ont honte de Jésus-Christ (et de Son Évangile), tentent de justifier leur impiété.


1. Le moyen de l'apostasie: un glissement sémantique 

Tout d'abord, nous voyons que les loups dénaturent le sens du mot "Chrétien". Dans le Nouveau Testament, le mot "Chrétien" est synonyme de "disciple de Jésus-Christ"; ce mot désigne des personnes qui appartiennent à Jésus-Christ, qui sont ses brebis, qui ont été rachetées par lui.

Mais, selon les novateurs de l'E.K.D., "Chrétien" doit être synonyme de "Gentils", les "Goyim".
De là, quand ils lisent Paul, qui recommande aux Gentils de "ne pas se glorifier aux dépends (des Israélies)" qui refusent le Christ - et qui, donc, sont tombés (Romains 11. 18) - les prévaricateurs de l'E.K.D., qui ne savent plus le sens des mots, pensent que Paul veut dire "ne pas prêcher au bénéfice des Israélites". Que pouvait-il arriver à de tels aveugles, qui pensent que "Chrétien" veut dire "Gentils", sinon de prendre "se glorifier" pour "prêcher" et "aux dépends de" pour "au bénéfice de"?

Mais il est certain qu'ils se fourvoient totalement dans cette affaire, et que "Chrétien" ne désigne pas plus "les Gentils" que "les Israélites", d'autant que les Apôtres, qui étaient tous Israélites, se félicitaient d'être Chrétiens (1Pierre 4. 16/ Actes 26. 28, ss) - là où d'autres étaient heureux d'être Pharisiens, ou Sadducéens, etc.
Les Chrétiens doivent donc refuser et condamner catégoriquement cette altération des mots, par laquelle on cherche à diviser l'Unique Église, à nier son universalité (Catholicité) et établir une ségrégation jusqu'en son sein.


2. But poursuivi par les apostats: éclipser le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ

Quelles sont les conséquences de cette dénaturation des mots?
Tout simplement, si le terme "Chrétien" était synonyme de "Gentils", et que "Christianisme" signifiait "la religion des Gentils", cela voudrait dire que le Christ (dont les Chrétiens portent le nom) n'est venu que pour les Gentils et que l’Évangile ne doit être adressé qu'à eux (contrairement au mandat confié par le Seigneur à ses disciples - Matthieu 28/ Marc 16), les Juifs n'étant pas affectés par la manifestation du Messie, ou Christ, qui leur était pourtant promis... Christ, donc, serait le Roi... des seuls Gentils. Son Évangile ne serait le moyen de Salut que pour... les Gentils.

Nous savons que la Synagogue est prête à accepter une telle doctrine et que Rome, tout comme l'E.K.D. sont d'accord pour déposséder le Christ de ses droits - du moins, autant qu'ils le peuvent!
Les Chrétiens doivent donc refuser et condamner catégoriquement ce reniement, par lequel on s'oppose à l'intégralité de l'enseignement biblique, par lequel aussi on sous-entend l'exclusion d'Israël du sein de l'Humanité, par lequel on éloigne du seul fondement de leur Salut - ainsi que de celui de leurs pères (cf. 1Corinthiens 10, Hébreux 11, etc.) pour, finalement, outrager le Christ, Roi des Rois et seul Sauveur.

Bucerian

1 commentaire:

Domus a dit…

Quand on voit de quelle façon Rome et les églises protestantes libérales prêchent la Parole de Dieu, on peut se demander s'il n'est pas plus profitable aux Israélites qu'elles se taisent et qu'elles laissent Dieu agir ?.. (Ps. 39.10)