lundi 8 août 2016

Défense de l'amillénarisme Réformé (2) APOCALYPSE 20





Suite du résumé des articles du Professeur ENGELSMA, sur l'eschatologie.


1. Millénarisme?

On parle d'a-millénarisme, de post-millénarisme (il existe aussi des doctrines pré-millénaristes) en référence à la description d'un règne de Jésus-Christ devant durer mille ans (un millénaire donc), que l'on trouve au 20e chapitre du livre de l'Apocalypse.
Mais pourquoi apporter autant d'importance à un seul passage des Écritures?
Parce que de mauvaises interprétations de ce texte ont donné lieu à des erreurs, millénaristes, lourdes de conséquences:

  • D'une part, l'hérésie partagée par de nombreux "évangéliques" qui consiste à espérer un royaume charnel des Juifs, en Palestine - règne devant être précédé par un enlèvement secret de l’Église. Cette doctrine bizarre implique la négation de l'unité de l'Israël de l'Ancien Testament avec l’Église du Nouveau Testament, le rejet de l'unité de l'Alliance de Grâce, l'opposition au baptême des enfants, et conduit à l'acceptation (et pratique) de l'antinomisme.
  • D'autre part, la grave erreur postmillénariste, qui fonde sur ce texte l'espérance d'un règne terrestre et charnel de Notre Seigneur, censé être vainqueur en ce monde, selon des critères terrestres. Cela entraîne une profonde refonte de l'eschatologie Réformée traditionnelle.
Or, cette doctrine Réformée est amillénariste. Elle nie que le texte de Apocalypse 20 fasse mention d'un règne temporel de Jésus et soutient que ces mille ans décrivent symboliquement le règne du Christ depuis son exaltation.

N.B.: La nature symbolique des mille ans n'est pas arbitraire, mais découle de la nature du livre de l'apocalypse, où Satan est aussi décri comme un "dragon" et, le lien spirituel qui le retient, comme "une chaîne", etc.


2. Les évènements

Que doit-il se passer pendant ces mille ans?

  1.  Satan est lié. Des postmillénaristes, comme Marcelus KIK, estiment que c'est l’Église qui lie Satan. Ils prétendent que si l’Église se servait mieux de la chaîne par laquelle Satan est lié (en militant à la manière dont l'entendent les postmillénaristes) le Diable serait alors quasiment dénué de pouvoir pour nuire dans le monde. Ce serait l'âge d'or!
    Mais le mal subsiste fortement dans le monde... C'est donc la faute de l’Église, qui sous-estime sa mission! Bien évidemment, tout ceci est faux.
    En réalité, Satan est lié par le Seigneur. La conséquence n'est pas que le Diable perd tout pouvoir sur les hommes, mais qu'il ne peut pas séduire les nations de sorte à les unir sous la domination universelle de l'Antichrist (cf. 2 Thessaloniciens 2. 6). Et cela, le Christ le fait efficacement, indépendamment de l'activisme postmillénariste.
  2. A la fin des mille ans, Satan, délié, va ravager l’Église par la puissance de l'Antichrist qu'il aura mondialement établi (cf. Matthieu 24. 21, Daniel 12. 1)... c'est alors que le Christ reviendra avec gloire, pour juger les vivants et les morts.
    Les postmillénaristes ne veulent pas que l'Antichrist soit à venir; pour eux, il doit être une histoire ancienne, un mauvais souvenir datant des années 65 à 313 de notre ère (!)
    Pour eux, le règne et la paix terrestres appartiennent à l’Église...
  3. Pendant ces "mille ans", le Christ règne au Ciel, avec ses saints martyrs. L'élévation de l'âme des chrétiens (à l'instant de leur mort) correspond à une première résurrection.
    Les postmillénaristes refusent cette interprétation: que l'âme du fidèle rejoigne le Christ au Ciel lors de la mort leur semble être un évènement bien trop spontané, normal, automatique (pour ne pas dire naturel), pour qu'on décrive cela comme une résurrection.
    Pourtant, la monté de l'âme d'un défunt dans les lieux célestes n'est pas un phénomène "naturel"; l'âme d'un mort ne s'envole pas automatiquement au ciel; cette élévation est une œuvre du Christ ressuscité. L'âme des saints est EMPORTÉE, comme le souligne le catéchisme de Heidelberg (Question 57). Il y a ici une action du Seigneur qui purifie et élève l'âme, que l'on peut considérer comme une résurrection, en attendant La Résurrection où cette âme sera réunie au corps.

    Le règne millénaire du Christ et de ses saints n'est donc pas un règne à venir, sur la terre, mais concerne le règne actuel, avec les âmes des saints dans leur état intermédiaire.

Conclusion



Le chapitre 20 de l'Apocalypse ne plaide pas pour le postmillénarisme, ou le règne terrestre et charnel du Christ peu avant la fin des temps.
Ce chapitre montre des chrétiens persécutés et décapités pour le témoignage de Jésus; l'histoire n'arrive pas à sa fin par le triomphe charnel du christianisme et de l’Église. Au contraire, Satan est libéré,  et des hordes d'impies attaquent et ravagent l’Église et les saints. Et dans tout cela, l'espérance du peuple de Dieu n'est pas dans un royaume terrestre du Christ, mais plutôt, dans le règne céleste et spirituel avec le Christ.
Cette espérance dans la vie à venir, conjuguée à l'attente de la Résurrection corporelle et finale, ne rend pas les chrétiens amillénaristes négligents et passifs sur terre; au contraire! Parce que nous sommes certains que le pire de ce que peut faire notre ennemi nous mènera dans les Cieux sur nos trônes, nous sommes encouragés à rester fidèles dans la confession de la Parole de Dieu. Tel est l'appel de l’Église dans ce monde.

Bucerian

Aucun commentaire: