lundi 5 octobre 2015

Annotation sur le Credo (11)


Seigneur?


Nous avons dit que l’Église confesse Jésus-Christ somme le Seigneur (cf 1Corinthiens 12. 3).
Il convient de faire attention ici parce que certaines communautés, se basant sur cette assertion de l'apôtre,  laissent croire qu'il suffit (pour être un vrai chrétien) de dire que Jésus est le Seigneur, et ce, quel que soit le sens que l'on met derrière ces mots.
Or, en partant d'une telle idée, on devrait conclure (contre l’Écriture!) que n'importe quel arien, n'importe quel ébionite, n'importe quel gnostique, n'importe quel  docète, n'importe quel cathare, devrait être considéré comme un frère chrétien. Et, malheureusement, c'est bien ce qui arrive dans ces communautés qui ne cessent de s'égarer.

Quant à nous, notre parole doit être l'expression de la foi du cœur. Une foi qui a son siège au cœur, mais qui ne vise le cœur qu'à travers l'intelligence, selon les mots d'Auguste Lecerf. En effet, selon l'apôtre Paul, la foi vient de ce qu'on entend (voilà pour l'intelligence). Et c'est en croyant du cœur que l'on est sauvé - laquelle foi se confesse de bouche (Romains 10).

Jésus Christ est Seigneur! Cette belle affirmation n'est donc pas une succession de syllabes résonnant comme le son des cloches pour que chacun y mette ce que bon lui semble. Pour nous, comme pour nos pères dans la foi, ces mots ont un sens (il est résumé dans le Symbole de foi dont nous parlons ici-même!) sans lequel ceux qui parlent ne sont pas nos frères dans la foi.
Ainsi par exemple, pour les commentateurs de la Bible de Genève de 1669, "Jésus est Seigneur" veut dire qu'on le reconnaît et confesse comme vrai Fils de Dieu, le Messie promis et le Sauveur du monde.
Il convient aussi, enfin, que ceux qui confessent Jésus comme le Seigneur, marchent selon Sa Parole, pour Lui, et, de ce fait, contre tout ce qui s'oppose à Lui et à son règne.
Bucer


Aucun commentaire: