mardi 15 septembre 2015

Annotation sur le Credo (10)

Jésus-Christ?



Parler de Jésus-Christ, ce n'est pas disserter sur Dieu de façon abstraite, mais de Dieu qui nous montre son visage, concrètement, en son Fils unique.
Un Fils qui, Incarné, s'inscrit dans l'Histoire -- et même en son cœur.
Jésus, donc, n'est ni une idée, ni un mythe, mais un personnage historique.
Mais certains nous demandent ce que nous savons réellement de Jésus de Nazareth; d'autres vont jusqu'à nier qu'un rabbin nommé Jésus et crucifié sous Ponce Pilate ait jamais existé. 
Voici quelques éléments de réponse.

 Un Jésus a-t-il jamais existé?

Réponse: il a existé beaucoup de "Jésus" en Israël, au premier siècle de notre ère. Et vu le nombre de sectes et d'enseignants, se peut-il qu'un "leader charismatique" nommé Jésus ait existé?
Ponce Pilate a tué beaucoup de monde (et parfois innocents) en Israël, à cette époque, afin de sauver la "paix" romaine. Qu'y-a-t-il d'incroyable à ce qu'un jeune rabbin ait fini crucifié? Pourtant, dans un article récent, cinq raisons ont été mises en avant pour justifier cette négation. 
Pour résumer (nous y joignons de brèves réactions entre parenthèses):

1) Jésus n'a pas existé parce qu'on n'a pas retrouvé ses quittances de loyer (cela ne lui fait-il pas un point commun avec l'ensemble de ses concitoyens?)
2) Chaque livre du Nouveau Testament ne contient pas une biographie exhaustive de la vie de Jésus et de ses disciples (et donc?)
3) Si l'on décide de croire certains critiques, les évangiles ne viennent pas de témoins fiables (et si l'on partage les conclusions de leurs contradicteurs?)
4) Ils y a des détails qui demeurent obscurs dans les évangiles, donc tout est faux (méthode hypercritique, quand tu nous tiens...)
5) Les incroyants se font tous une autre idée de Jésus, donc Jésus n'a pas existé.

Nous ne croyons pas nécessaire de répondre plus longtemps à ces élucubrations, d'autant que l'intitulé de ce petit texte, comme le dernier "argument" soulevé pour nier le Sauveur, nous ramènent à un seul et même point:

La question n'est pas tant de savoir si "un" Jésus crucifié sous Ponce Pilate a existé ou non, mais: LE Jésus que confesse l’Église chrétienne, sur le fondement des Écritures, est-il (plus ou moins) une invention d'une secte religieuse, ou existe-t-il réellement? 
Les athées, les modernistes, gnostiques, libéraux, pluralistes, gazouillent qu'il est une invention. Certes, ils sont juridiquement libres de nier Jésus-Christ - ou certains éléments de sa vie - comme ils sont libres de nier quasiment tous les pans de l'Histoire qui leur disconviennent; mais qu'est-ce que cela vaut, sinon pour démontrer qu'ils préfèrent des fantasmes à la réalité et le mensonge à la Vie?

Bucer

 





 




1 commentaire:

Anonyme a dit…

Avec leur "méthode", ni Jules César ni Cléopâtre n'ont existé, puisque, en définitive, tous les manuscrits furent recopiés par des moines. Alors, si les évangiles ont été fabriqués, pourquoi pas les manuscrits des historiens romains?...
Ces critiques ne relèvent pas de l'Université mais de l'Asile!