vendredi 10 juillet 2015

Marion Maréchal Le Pen...

... et la résistance à la vérité chrétienne.


A l'occasion d'un discours, Marion Maréchal Le Pen, députée, a tenu à saluer la Provence en des termes bien particuliers:
« La Provence est une terre d’identité et de résistance. Résistance des princes provençaux face à l’invasion sarrasine, résistance face à la terreur révolutionnaire, face à la réforme protestante, face à l’occupant allemand, face au funeste projet de l’Union européenne en 2005. »
Voici donc la "réforme protestante" assimilée à un funeste projet, à du terrorisme, à une invasion et à l'occupation allemande... 
Ce blog étant consacré à la défense de la foi, nous laisserons aux organisations politiques le soin de dire combien de tels propos sont indignes d'une députée - et dangereux pour la vie de la cité - et nous nous bornerons à rappeler à toute âme que derrière la "résistance" à la "Réforme protestante", c'est-à-dire de la réaffirmation du saint Évangile, il y a le rejet de la Parole de Dieu, le rejet du salut.
Ainsi, des hommes et des femmes ont rejeté la Parole de Dieu. Certains étaient nos ancêtres. Ce lien généalogique rend-il leur attitude nécessairement louable?
Évidemment, non. Car, si Aristote préférait la vérité à son ami Platon, combien plus faut-il préférer Jésus-Christ à toute chose!
Que doit donc nous inspirer cette glorification d'une "résistance" opiniâtre à la vérité, sinon la même consternation que celle éprouvée par un st Augustin, devant ceux qui rejetaient le christianisme au nom de leur attachement à l'identité romaine?...

Prions donc pour que les hommes et les femmes (même politiques!)  apprennent que notre positionnement à l'égard de la Parole de Dieu ne peut aucunement être comparé à notre réaction suite à une menace militaire ou juridique. Oui, prions et témoignons pour que nos contemporains apprennent à se soucier de la gloire de Dieu et de la cité céleste, plutôt que de mépriser tout cela au point d'en faire des moyens au service de leur conquête du pouvoir.


Bucer

Aucun commentaire: