mardi 6 janvier 2015

EPUdF, UEPAL, mariage gay et autres questions...



«Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?» (Luc 18, 8)




 

Le Dialogue-Roi, dans les communautés ecclésiales pseudo-protestantes, entre Monsieur le littéraliste-modéré, Leroy Décond, et Monsieur le moderniste-modérant, Lucien Fer.

Leroy Décond: Cher ami, le détecteur de fumée s'est déclenché; je suis allé vérifier et j'ai vu que de grandes flammes étaient en train de lécher les murs de la cuisine.
Je suggère d'appeler les pompiers, et vite!
Lucien Fer: Cher ami, je ne voudrais pas que nous ayons une lecture trop littérale de la réalité. Selon votre vision archaïque des choses, il y aurait tout lieu de penser qu'il y a le feu à la baraque; mais prenons du recul, voulez-vous?
Leroy Décond: Certes, dialoguons! Après tout, je crois au dialogue tout puissant, créateur de positions communes qui satisfont le plus grand monde.
Lucien Fer: Que vous êtes sage, mon ami! Que vous êtes sage! Je vois que le porteur de lumière a ébloui vos yeux!
Leroy Décond: Et tout mon esprit avec! Mais...
Snif, snif: Ne sentez-vous pas une odeur de cramé? On dirait le bois du couloir qui relie la cuisine au salon...
Lucien Fer: Allons mon ami! Pas d'inquiétude: appelons l'homme que vous avez aperçu plus tôt ce matin, avec un jerrican d'essence et une boîte d’allumettes, et demandons-lui ce qu'il pense de toute cette affaire!
Leroy Décond: Belle idée! Ainsi, quelle que soit notre conclusion, elle aura (ce qui est le plus important!), une large adhésion!  
Lucien Fer: Bien dit!
Leroy Décond -- Au pyromane: Monsieur, monsieur! Pourriez-vous venir un instant?... Mais? Ne courrez pas ainsi, voyons! Nous voudrions juste...
au moderniste modérant: Trop tard, il est loin maintenant!

Lucien Fer: Hélas! Je propose d'ajourner notre décision, le temps de retrouver notre homme!
Leroy Décond: Je comprends et je respecte infiniment votre position; il est vrai qu'il faut se garder de toute option trop extrême, mais il me semble que la salle à manger est à présent la proie des flammes, elle aussi; de sorte qu'il ne reste plus que la chambre à coucher!...
Lucien Fer: Je vois! On s'inquiète plus de l'état de la maison que de l'avis de ce brave inconnu, que votre outrance a déjà fait fuir?!
Leroy Décond: Non, non, croyez bien que son avis m'importe plus que ma propre vie, mais c'est que...
Lucien Fer: Ne vous justifiez pas! Je respecte votre faiblesse. Alors, décidons-nous!
Leroy Décond: Je propose d'appeler les pompiers.
Lucien Fer: Et moi, je propose de ne pas déranger ces braves hommes à cause de vos peurs injustifiées!
Leroy Décond: Que ferons-nous, alors?
Lucien Fer: Il ne reste qu'une seule option: le compromis! Disons que nous appellerons les pompiers si la chambre brûle elle aussi! Qu'en dites-vous?
Leroy Décond: Je suis d'accord! Ah, félicitons-nous de ce bel accord! Quelle belle con-corde nous avons là!

_____

Un tel dialogue aurait-il-lieu s'il était question de leur baraque? 
Évidemment pas.
Si un incendie se déclarait chez nos pasteurs, j'ose même imaginer que certains seraient prêts à casser les dents de quiconque les empêcherait trop longtemps d'appeler le 18. Ne faut-il pas sauver les meubles? Et l'argenterie...
Mais pour la Maison de Dieu, allons-y! Discutons, négocions, laissons les choses se faire...
N'est-ce pas ici le signe qu'ils se disent pasteurs, ou  surveillants (évêques), mais que ce sont de simples crapules, prêtes à laisser la bergerie entre les griffes des loups tant que cela ne les empêche pas de toucher leur maudit pognon?

Bucer






2 commentaires:

Anonyme a dit…

"L'Union des Eglises protestantes d'Alsace-Lorraine (l'UEPAL) a dû reconnaître qu'elle n'était pas mûre pour une décision sur cette question."/

En effet, elle n'est pas encore assez faisandée!...

Anonyme a dit…

"Par ailleurs, l'Ecriture sainte, reconnu par tous les protestants comme seule autorité en matière de foi, ne nous a pas permis de résoudre la question. Refusant une lecture littéraliste du texte biblique et admettant la nécessité d'une démarche herméneutique, les uns mettaient en avant que des textes importants condamnaient l'homosexualité, alors que les autres affirmaient que cette condamnation de l'homosexualité était contextuelle et que l'homosexualité de l'époque romaine n'avait rien à voir avec un mode de relation stable et durable."/

Sans donner dans l'exégèse dite "littéraliste", il n'en reste pas moins que l'herméneutique bi-millénaire de l'Église, à ce sujet, est très claire: la sodomie est contre-nature! Cette compréhension est celle qui a toujours eu cours, depuis la didachè( +/- 100 A.D) jusqu'à Karl Barth(1968).
Seuls les gnostiques ont, dès le départ, contesté la morale de l'Évangile...