samedi 25 octobre 2014

Fête de la réforme (2/2)





L’Église, havre de paix

Mais si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant...
1Timothée 3: 15

L’Église de Notre Seigneur n'est ni la propriété, ni le jouet de tel ou tel de ses membres. L’Église appartient à Notre Seigneur. Il L'a acquise par Son Sang précieux et cela doit nous inspirer un respect profond (Actes 20: 28)!
Or la Parole de Dieu, qui contient tout ce qui est nécessaire au service de Dieu et à notre salut *, nous indique que dans cette Sainte Demeure et dans le service de Dieu, tout n'est pas indifférent.
Et pourtant, tandis qu'ils ne permettraient pas à leurs enfants de dicter leurs règles dans leur maison, beaucoup de gens n'hésitent pas à entrer dans la Sainte Église de Dieu, avec leurs grosses chaussures, pour édicter leurs revendications et imposer leurs règles à Dieu, sans hésiter à scandaliser tous leurs frères, par la même occasion.

J'ai ainsi donné comme exemple, à la fin de l'un de mes ouvrages, le cas du ministère pastoral féminin. Il s'agit là d'une désolante manifestation de cet état d'esprit selon lequel l’Église peut volontiers être transformée en champ de bataille idéologique, en lieu de revendications tumultueuses, pour la satisfaction individuelle...
Pourtant, l’Église est et doit être un havre de paix et d'édification, le lieu où l'on adore Dieu en toute conformité à Sa Parole et où nul chrétien n'ait l'horrible audace d'agir, presque, comme une FEMEN, c'est-à-dire en bouleversant  les pierres vivantes de ce Temple Sacré, en semant les graines de la mondanité, de la discorde et de la rébellion.

Et si quelqu'un n'est pas satisfait, pas rassasié de se trouver paisiblement accueilli dans cette Sainte Demeure, dans la Présence réjouissante du Ressuscité et de ses frères (Psaume 133); si quelqu'un trouve horrible, tyrannique, ce qui s'est fait (ici, durant 19 siècles!) et continue de se faire dans toutes les Églises de Dieu et sur son ordre (1Corinthiens 14: 33-37; 1 Timothée 2: 9-15; Tite 1: 5-9, etc.), peut-être mérite-t-il d'être lui aussi ignoré (1Corinthiens 14: 38)?

En conclusion, tout cela nous pose de graves questions sur le sens des festivités autour de la Réforme, notamment pour les préparatifs de 2017. Il sera facile de regarder en arrière, de louer Martin Luther, ou de blâmer au contraire l'horrible Léon X!
Il sera facile aussi de regarder dans le futur et de rédiger plein de belles "nouvelles 95 thèses" pour la paix dans le monde et la préservation de l'environnement... Mais qui osera regarder dans le présent et franchement montrer du doigt ce qui cause le scandale?
Ensuite, qui acceptera la critique, parmi ceux qui, dans l'affaire, auront peut-être autant de choses à perdre que Léon X en son temps?

Ici, encore et toujours, la question sera de savoir pour qui nous œuvrons. En attendant, nous prierons pour que chacun soit animé d'une foi et d'un esprit de repentir suffisants pour agir conformément à la Parole de Notre grand Dieu et Sauveur; amen!

Bucer
 ______________________

* Selon les termes de la Confession de La Rochelle





Aucun commentaire: