mercredi 10 septembre 2014

Notes sur Ephésiens 1: 1-2


Paul Apôtre: ce n'est pas ici un homme qui nous parle de sa propre autorité, mais qui est envoyé (apôtre), mandaté pour porter le message de son maître.

Jésus Christ: UNIQUE Révélation de Dieu (Jean 1: 18).
En dehors du Christ, tout est mensonge, erreur, ténèbres car Il est le chemin, la vérité et la vie; nul ne vient au Père que par Lui (Jean 14. 6).
Il en va ainsi même du monothéisme: en dehors de Christ, même la notion de Dieu unique devient une source d'idolâtrie, le Dieu vivant étant remplacé par une idée que l'on se fait de Lui. 
Le Dieu Amour (1Jean 4: 16, Jean 3. 35, 14. 31, etc.) est remplacé par un concept métaphysique, anonyme, froid et abstrait. Le Dieu qui a le visage de Jésus-Christ devient un fantôme et un vieux tyran qui envoie la foudre selon ses caprices.

Ce qui nous est cher est donc la connaissance de Christ. On ne saurait réduire le christianisme à son monothéisme et l'unir ainsi au talmudisme et au mahométanisme. A ce titre, un projet comme celui de la maison de l'Unique, à Berlin, mériterait un nom plus approprié:


Jésus Christ: seul sauveur! Les religions humaines, fausses, méconnaissent la Justice de Dieu. Avec leurs bonnes œuvres, hassanats, etc. elles enseignent que l'homme peut payer sa dette et mériter la faveur divine.
Or, seule l’œuvre du Christ, son sacrifice d'une valeur infinie, nous sauve. Lui, ayant tout accompli, ayant payé notre dette, il ne nous reste plus qu'à le recevoir par la foi (Galates 2. 16)
En Christ, Dieu nous est Miséricordieux sans bafouer sa Justice (Esaïe 53. 6).

C'est aussi un horrible blasphème, lorsque certains veulent dresser un autre rédempteur avec ou à côté de Jésus (Actes 4. 12).
Mère Thérésa ou encore Jean Paul II (entre autres) ont publiquement professé leur foi en Marie corédemptrice. Plutôt que d'être avertis et excommuniés, la première a été béatifiée et le second, canonisé par Rome. De même, les visions qui ont eu lieu à Amsterdam (et sur lesquelles se fonde ce "5e dogme marial" blasphématoire) ont été reconnues authentiques, en 2002.
Autant dire que si Rome n'impose pas une corédemptrice comme un dogme pour tous ses fidèles, elle tolère cependant très bien que ses membres partagent une telle croyance sacrilège et ne fait donc plus aucun cas du dogme chrétien.

Conclusion:

Jésus-Christ seul (solus Christus!)
Voilà un point capital dans la foi chrétienne.
Un chrétien qui cherche une Église ne doit pas choisir celle qui a les cantiques les plus joviaux, l'ambiance la plus sympa, etc. Si vous cherchez du divertissement, allez donc au Parc Astérix!
Une Église doit fidèlement annoncer l’Évangile de Jésus Christ. Là où est Jésus Christ, là est la Vie. Là où le Christ est absent, là où il partage sa gloire avec des idoles, il n'y a que parodie de christianisme, mensonge, erreur et perdition.

Bucer


1 commentaire:

Domus a dit…

La maison du diable , c'est bien ce que sera cette maison de l'Unique à Berlin !  Mais c'est dans son sens spirituel que le mot « maison » revêt ici toute sa dimension diabolique car il ne saurait y avoir d'autre maison spirituelle que l'Eglise de Jésus-Christ qui est la maison de Dieu (Héb. 3. 6), édifiée pour la Gloire du Père (Eph. 1. 14), sur le fondement unique du Fils (1 Cor. 3. 11) et par le Saint Esprit (1 Cor. 12. 3 - Eph. 2. 22).
S'affranchir de ce fondement trinitaire ou le travestir par d'odieux blasphèmes (la corédemption mariale et encore beaucoup d'autres « inventions » papales), c'est professer un autre évangile, un évangile de séduction (Gal. 1. 6-10) qui n'est en effet rien d'autre que « parodie de christianisme, mensonge, erreur et perdition ».