dimanche 2 juin 2013

Ils adorent du pain





Aujourd'hui, en ce moment, les papistes adorent du pain et s'en félicitent.


Or, Jésus n'a jamais pris du pain en disant simplement "ceci est mon corps", avant de le donner (accessoirement?) à manger.
AU CONTRAIRE, c'est le pain que les disciples mangeaient sur son ordre, qu'il a désigné comme son corps.

"Prenez, mangez, ceci est mon corps"
Et st Marc (14: 23-24), parlant de la coupe, souligne particulièrement ce point:
"(...) il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit: ceci est mon sang (...)"

Ainsi, seul le pain mangé et le vin bu sont corps et sang, et non le pain et le vin posés sur la table (ou l'autel) car dans le sacrement, le Christ est présent uniquement comme aliment (Jean 6: 55) et non comme une sorte de totem (1Corinthiens 11: 29).

C'est donc à bon droit que la Concorde de Wittenberg nie toute présence du Christ en dehors de l'usage du sacrement, quand le pain est déposé dans le ciboire ou promené en procession.
 Et même dans la célébration de la Cène, on condamne à bon droit l'adoration des "espèces" qui vont être ingérées, car, est corps ce qui est pris et reçu.

Ainsi, les papistes sont des idolâtres et ils ne trouveront pas d'excuse dans l'Ecriture, car:
1) Il est écrit: prenez, mangez, ceci est mon corps. 
2) On ne trouve ni d'exemple biblique d'adoration eucharistique, ni d'invitation à une telle adoration --là où Paul avait pourtant l'occasion de le faire  (1Corinthiens 11).

Bucer



1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ah, ces romains, toujours: "du pain et des jeux" (Juvénal)!