jeudi 16 mai 2013

Cours d'auto-défense théologique (4)




Désarmer l'adversaire...




Salut tout le monde! Nous poursuivons aujourd’hui notre leçon de ''self-defense'' et nous allons voir aujourd’hui comment retirer ses armes à votre interlocuteur.



En effet, quand un hérétique vous aborde, il ne le fait pas sans une arme. Et son arme consiste en ce que notre frère et ami A. Rioux appelle "un chapelet de versets bibliques". Par exemple: un antitrinitaire va vous présenter Colossiens 1. 15 + 1Corinthiens 15. 28 + Jean 14. 28…






Qu'allez-vous faire face à cela? Beaucoup de gens pensent qu'il suffit de placer une bonne combinaison de Romains 9. 5 + 1Jean 5. 20 + Jean 1. 1.

Mais c'est finalement peu efficace ; de là, chacun de vous va partir dans des raisonnements sans fin (l’antitrinitaire : --> comment un Dieu pourrait être trois ? Vous : --> Comment une créature pourrait être l’auteur de toute la création ?) et de là aussi vous allez finir sur ce qu’on avait dit d’éviter au départ (parce que vous n’êtes pas un traducteur de grec ancien) : la pertinence de vos compréhensions et de vos traductions, à la lumière des textes originaux. 
La boîte de pandore est ouverte: l'affrontement va tourner à la guerre de tranchées! 


Attention : je ne dis pas que vous n’allez pas finalement avoir le dessus avec toute cette laborieuse étude ; je dis seulement que pour chaque centimètre carré de gagné, vous allez vider l’équivalent d’une bibliothèque d’arguments, et laisser des millions de recoins à votre adversaire pour se retrancher et rebondir.

Bref : il ne sert pas à grand-chose d'entrechoquer des bataillons de versets les uns contre les autres.



Donc, vous ne devez pas affronter les "armes" de votre adversaire, mais le désarmer. 
Vous devez lui dire:

--> Qui nous assure que les versets sur lesquels vous vous fondez ne sont pas du nombre de ceux dont fait mention l'Apôtre Pierre en disant qu'il y a des « points difficiles à comprendre » (2Pierre 3. 16)?



En d'autres termes, vous devez lui dire:

--> je n'ai pas à répondre à vos [montages de] versets, parce que cette sélection est arbitraire. Vous n’avez pas à prendre des versets qui vous intéressent, les isoler et les recoller avec d’autres versets.


Voilà. A présent, votre adversaire n'a plus d'arme dans les mains. Vous allez pouvoir passer à l'action.



La suite, au prochain numéro!

Bucer

Aucun commentaire: