lundi 22 octobre 2012

95 thèses



Sur le mariage homosexuel et l’homoparentalité


Le projet de loi portant sur le sujet devait initialement être présenté en conseil des ministres le 31 octobre. 
Ce hasard de calendrier (31 octobre 1517 = 95 thèses de Luther) nous avait incité à rédiger ces quelques lignes sur le sujet.
Finalement, la présentation du projet de loi ayant été reportée au 7 novembre, nous avons, de notre côté, décidé de publier ces quelques articles plus tôt que prévu...


                    *     *     *

1. Le mariage est l'union d'un homme et d'une femme.

2. L'étymologie même du mot "mariage" est incompatible avec l'idée de marier deux hommes ou deux femmes.

3. Il n'existe qu'une seule communauté humaine, qui se perpétue par le mariage de l’homme avec la femme.

4. Il en découle qu'il n'y a pas de « communauté homosexuelle » discriminée par rapport à une communauté parallèle d'hétérosexuels.

5. Ce ne sont pas les communautés qui sont ou doivent être égales devant la loi, mais les individus.

6. Dès lors, dans notre pays, le mariage est déjà ouvert à tous, car aucune loi n'interdit à un homme d'épouser la femme de son choix, ou à une femme, d’épouser celui qu’elle veut.

7. Si l'amour (éros) n'a pas de sexe, il est encore plus certain qu'il ne saurait se quantifier.

8. Il en découle que le sophisme utilisé pour soutenir le mariage gay, valide et validera la polygamie.

9. Si l'opposition au "mariage" homosexuel relève de l'homophobie, comment ne pas suspecter que l'opposition à la polygamie relève d'une autre phobie, aussi inavouable que répandue?

10. Militer pour qu'on ne discrimine aucune forme d'amour, puis restreindre son propos au seul cas des couples, c'est faire volte-face.

11. Si l'amour (éros) n'a pas de sexe, a-t-il un âge? En leur temps, le Front de libération des pédophiles, le Front d'action de recherche pour une enfance différente (sic !), des écrivains et philosophes reconnus, prétendaient que non.

12. On voit donc que le sophisme consistant à dire qu'il ne faut discriminer aucune forme d'amour mène, au mieux à des bêtises, au pire à des horreurs.

13. Les partisans du mariage homosexuel ne réclament pas le droit au mariage pour tous, mais le droit à tous les mariages.

14. Ils vont, nous l'avons vu, jusqu'à exiger qu'on appelle "mariage" ce qui ne l'est pas (thèse 2).

15. Le respect de la différence entre homosexualité et hétérosexualité ne devrait-il pas nous amener à rejeter l’uniformisation des modes de vie ?

16. On nous annonce que les maires ne devront pas défier la loi. Ces maires ne feront pourtant que reproduire l'exemple donné par un élu favorable au mariage homosexuel, en l'an 2004.

17. Imposer aux maires de célébrer une union que leur conscience réprouve, c'est discriminer et fermer la porte de cette fonction à de nombreuses personnes -- en raison notamment de leur foi.

18. D'où le risque que l'on suspecte que cette entreprise ne vise qu'à contourner l'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

19. En vertu de la liberté individuelle, les personnes homosexuelles ne doivent pas être inquiétées par les pouvoirs publics.

20. En tant que citoyens comme les autres, les personnes homosexuelles doivent être protégées par les pouvoirs publics contre toute persécution.

21. En revanche, le législateur n'est pas tenu de faire du mariage ce qu'il n'est pas.

22. Depuis quand la présomption de paternité, garantie par le mariage, est-elle utile aux couples homosexuels?

23. Si la grande majorité des Français est acquise au mariage homosexuel, pourquoi avoir peur de rendre cette évolution manifeste, au moyen d'un référendum?

24. "Reformer" le mariage quand on est incapable de faire reculer le chômage, c'est une manière bien pitoyable d'opérer le changement.

25. Il existe des homosexuels opposés au "mariage" homosexuel.

26. Par conséquent, dire que « les homosexuels » revendiquent le « droit au mariage », c'est mépriser et nier l’individualité de ces personnes, comme si elles n’avaient d’existence que par un groupe.

27. Mais on a raison de dire que certains lobbies homosexuels veulent qu'on détourne le mariage au profit de la communauté qu'ils prétendent instituer et incarner.

28. Il y aura eu le temps, brillant, de Bigot, Portalis, Tronchet et Maleville. Aujourd'hui, c’est le règne la médiocrité. Pauvre Code civil.

29. Les couples homosexuels sont discriminés du droit au mariage au même sens que les célibataires sans enfant sont discriminés du droit de percevoir les allocations familiales.

30. Demander le mariage gay comme démonstration de l'acceptation de cette sexualité par la société, c'est donner dangereusement le droit à l'Etat de se prononcer en matière de morale et de vie privée.

31. Le mariage homosexuel est, comme un cercle carré, une contradiction dans les termes (§. 2)

32. C’est un curieux paradoxe d’exiger le droit au mariage tout en se moquant des valeurs traditionnelles comme désuètes et ridicules.

33. Ce paradoxe, peut-être, traduit une volonté de détruire le mariage plutôt que de l’étendre.

34. Le mariage n’existe pas pour reconnaître comme légitimes ou pour larmoyer collectivement sur des sentiments.

35. Le rôle du politique devrait être d’aspirer à refaire le monde des hommes, non de refaire le monde et les hommes.

36. Les idéologues qui pensent le contraire sont des sorciers, ou, ce qui est plus dangereux, des apprentis sorciers.

37. Prétendre que chaque personne, parmi la faible majorité des Français qui a voté pour le candidat Hollande, approuvait sa promesse de campagne n° 31, c’est se moquer ouvertement du monde.

38. Si la désignation d’un candidat à la présidentielle est, pour certains partis, importante au point qu’on organise des « primaires citoyennes » avec débat public et scrutin ouvert au plus grand nombre, la constitution de la société Française mérite un traitement au moins égal.

39. On se fait les chantres de la démocratie, mais quand il est question de consulter le peuple, il n’y a plus personne.

40. Néanmoins, il semble inexact d’en conclure que les élites méprisent le peuple, étant donné qu’il n’y a plus d’élites. (§ 28)

41. L’article 144 du Code civil est très bien comme il est.

42. En dehors des hurlements de quelques tribuns de pacotille, quel rapport existe-t-il entre le mouvement ouvrier et le mariage homosexuel ? Aucun.

43. S’il reste perfectible, pourquoi ne pas retoucher le PACS plutôt que d’altérer l’Institution du mariage ?

44. L’homophobie est parfois l’accusation bien commode que lancent contre leurs adversaires les esprits capricieux et dépourvus d’arguments.

45. On traitera peut-être ces articles d’homophobes. Autant dire qu’on ne les réfutera sûrement pas.

46. Volens nolens, chacun de nous est l’enfant d’un homme et d’une femme.

47. Pour autant qu’on puisse en juger par la Révélation et la théologie, l’Être suprême auquel se réfère la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, n’a pas voulu que des couples homosexuels fassent des enfants.

48. Le constat est le même lorsque, repoussant la Lumière de la Révélation, on s’en réfère à la seule biologie.

49. Autrement dit, un gamète mâle n’a jamais fécondé autre chose qu’un gamète femelle.

50. Si le constat précédent est le constat d’une injustice, prière de le signaler au susmentionné Être suprême. Le Parlement n’y peut rien.

51. Le droit à l’enfant n’existe pas.

52. Seuls existent les droits de l’enfant.

53. Invoquer le droit à l’enfant, c’est clamer son égoïsme.

54. La paternité, ainsi que la maternité, sont (censé être) l’antithèse de l’égoïsme.

55. L’égalité des individus devant la loi implique que la loi ne discrimine personne du droit d’avoir une personne à qui il puisse dire « maman ! »

56. Il serait odieux d’instrumentaliser des enfants pour promouvoir une idéologie.

57. On instrumentaliserait des enfants si on les plaçait dans des foyers inédits et qu’on menait ensuite des enquêtes sur eux afin de mesurer les effets de l’éducation dans un tel milieu.

58. Rien ne vaut une douce maman.

59. Priver délibérément des enfants de cela, c’est nuire à leur personne.

60. Certes, si quelqu’un considère qu’une mère (surtout la sienne) est remplaçable, il a raison de voter la loi aujourd’hui contestée.

61. Ceux qui savent ce qu’est une mère et qui aiment réellement la-leur à ce titre, réprouveront la loi.

62. Ceux mentionnés ci-dessus qui voteront quand même la loi n’ont sans doute aucune sorte d’empathie.

63. Nier l’importance d’un père pour l’éducation d’un enfant, n’est-ce pas une forme de misandrie ?

64. Ce n’est pas Monsieur le Premier Ministre qui devra annoncer à ses camarades de classe qu’il a deux pères ou deux mères.

65. Au nom du respect de la vie privée, des homosexuels se réservent le droit de ne pas faire leur « Coming out ».

66. Les enfants adoptés par des homosexuels n’auront pas un même droit.

67. N’est-il pas vrai que ces enfants sont ou seront alors, de fait, des petits soldats chargés (éventuellement) de souffrir pour la cause de leurs « parents » ?

68. Une loi permettant cela ne répondrait plus à sa vocation de protéger les faibles contre les forts.

69. « Parent n°1, Parent n°2 », c’est une novlangue qui convient mieux à des robots qu’à des humains.

70. On va imposer ces désignations à toute la population, pour satisfaire quelques-uns. C’est une injustice.

71. Deux mamans ? Et pourquoi pas vingt ? Vive la polygamie !

72. Il est curieux de voir des écologistes voter pour faire de la cellule familiale une sorte d’OGM.

73. Mais peut-être que l’écologisme de certains consiste davantage en une néo-idolâtrie envers la faune et la flore qu’en un respect réfléchi de la Création, dont l’homme.

74. La « fête des mères » deviendra-t-elle « fête du parent numéro 1 » ?

75. On a exigé la parité au Parlement, nous exigeons la parité pour les enfants.

76. Le mariage pour tous, mais pas de procréation médicale assistée, c’est de la tiédeur. Que deviennent l’égalitarisme et le Progrès ?

77. Après une loi pour l’homoparentalité, une loi pour imposer que 2 + 2 = 5 ?

78. Selon la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui a valeur constitutionnelle en France, les représentants du peuple sont placés sous les auspices de l’Être suprême. Pas à sa place.

79. Même légitimement élus, 577 politiciens n’ont pas le droit de priver les enfants d’avoir un père et une mère.

80. Au départ, on nous raconte toujours que le modèle homoparental équivaut à celui prévu par la nature.

81. Mais on finit aussi parfois par nous dire que, pour toutes sortes de raisons, le modèle homoparental s’avère finalement plus égal que l’autre.

82. La rhétorique « orwellienne » dénoncée ci-dessus n’a rien pour nous rassurer.

83. Les enfants qui se sentiront lésés par la loi pourront-ils, une fois devenus grands, poursuivre en Justice les parlementaires responsables de leur situation ?

84. Les études et les experts se contredisent sur l’homoparentalité. Que devient, alors, le sacro-saint « principe de précaution » ?

85. S’il n’était pas homosexuel déclaré, Rupert Everett aurait été traité d’homophobe pour avoir osé dire : « Pour moi il n'y a rien de pire que d'être élevé par deux papas gays »

86. Elton John lui-même a reconnu que son enfant aurait de grosses difficultés parce qu’il n’a pas de maman.

87. On peut peut-être se remettre de n’avoir pas eu un père ou une mère, tout comme on peut se surmonter la perte de ses deux yeux. De là à en faire un argument pour crever volontairement les yeux de certaines personnes, c’est un pas que nul ne franchirait.

88. On nous assure que les choses changent avec le temps et qu’il nous faut accepter ce fait. Nous accepterons fort bien cela quand le temps aura rendu caduque notre affirmation n° 49.

89. Dire à un enfant qu’il a deux pères ou deux mères, c’est l’enfermer dans un mensonge.

90. Pour ce projet de loi, on nous vante l’amour ; mais un enfant issu d’une transaction avec une mère porteuse en sera-t-il jamais le fruit ?

91. Il existe certes des parents hétérosexuels indignes. Cela ne prouve aucunement qu’un enfant soit voué à avoir deux pères ou deux mères.

92. En raison de l’adoption par des couples homosexuels, il deviendra impossible à tous d’adopter des enfants, dans certains pays.

93. Les mères porteuses, cela fera une chose en plus dans le commerce.

94. On ne saurait sérieusement être « l’ennemi du grand capital » et de ses desseins d’asservissement de l’homme, quand on fournit ainsi de nouveaux articles à sa maudite boutique.

95. En un mot comme en cent, en une thèse comme en 95 : la République, une et indivisible, doit défendre la Nation (nascio = naître), en quoi elle est fondée à célébrer des mariages répondant à ce but, et non à dénaturer cette institution pour satisfaire des exigences communautaristes.


Blog Chrétien Protestant 



N.B.: On me signale qu'une formule tout à fait semblable à la thèse 75 a été employée, il y a 12 ans déjà, par un autre site:
http://pariteparentale.over-blog.org/article-1534878.html
Pour ne pas troubler le créateur, nous tenons à saluer son génie visionnaire, ainsi que celui de toute autre personne qui, avec des années ou des siècles avant nous, aurait dit des choses dont le contenu ou la forme présenteraient ne serait-ce qu'un début d'analogie avec les affirmations présentées ci-dessus -- lesquelles n'ont pas la prétention d'être des découvertes ou des innovations, mais une somme de justes réclamations pour le bien commun.

Bucer

2 commentaires:

Domus a dit…

En trois mots comme en cent : Très pertinent ! Bravo !

Anonyme a dit…

Јe n'ai rien de spécial à dire à propos, je suis arrivée ici en cherchant "les hommosexuel" dans Google. Au sujet de cherche nana dont http://www.blogger.com/comment.g?blogID=6460974340942265206&postID=3563152240427834349 parle, un site vient de s'ouvriг: http:
//www.lafаmіllepourtοus.сοm .
Vеnеz-vouѕ y conneсter! A biеntot!
Rhys
« Оui, c’еst biеn le maгiage, aνec toute ѕа
charge symbolique et toutеs sеs règles
d’ordгe рublic, que le Gouνernеmеnt
ouѵre aux couples ԁe même seхe, ԁanѕ
les mêmеs сonditions d’âge et de cοnsеntеment ԁe la part de chaсun des conϳoints, aνec lеs
mêmes intеrditѕ, les mêmеѕ ргohibіtions, ѕur l’inceѕtе, ѕur lа
polуgamіе, аveс les mêmeѕ obligatiоnѕ ԁ’аssistance, ԁe fiԁélité , ԁе respect,
inѕtаurées pаr la loi de 2006, aѵeс les mêmes оbligаtionѕ pοuг chаque cоnjoint
νiѕ-à-ѵiѕ l’un ԁe l’аutre,
leѕ mêmes deѵοirs des enfants vіѕ-à-vis de leurs parentѕ
et des parents ѵіѕ-à-vis dе lеuгѕ enfants.



Oui, c’est bien ce mariage quе nous ouvгоns
aux cоuρleѕ ԁe mêmе sexе.
Que l’on nous еxplique pοurquoi deux personnes qui ѕe ѕοnt rencontrées,
quі se sont aiméеs, qui οnt ѵieillі
еnsemble devraient cоnsentir à la précaгité, à une fragilité, vοire à une іnjustіce,
ԁu seul fаit quе la loі ne leur rесonnaît pas
lеs mêmеѕ droits qu’à un аutrе couρle
aussi stable qui а choiѕi de construіre ѕa νіе.
»

Here is my blog ρoѕt: mere porteuse definition