mardi 2 janvier 2018

Petites méditations sur Daniel (1)


Lecture: Daniel, chapitre 1

Daniel et ses compagnons sont à Babylone, sous le règne d'un despote. Fidèles à Dieu, les jeunes gens refusent les mets que leur apporte le chef des eunuques.

Il n'y a plus aujourd'hui, pour le peuple de Dieu, d'interdit alimentaire. En vertu de la "liberté chrétienne", la charité nous conduit simplement à être "Juif avec le Juif et Grec avec le Grec" afin d'amener le plus grand nombre au Christ (exemple: Romains 14-15).

Néanmoins, la maxime citée plus haut ne veut en aucun cas dire "être pécheur avec le pécheur".  En cela, l'exemple de Daniel, jeune déporté face à la volonté d'un despote, reste d'une très grande actualité.
Nous sommes en ce monde sans être de ce monde. Combien de fois ce monde de péché nous présente-t-il ses mets, sous la forme d'idées, de pratiques, et de "valeurs" que nous savons être incompatibles avec notre foi, mais que la pression sociale nous pousse au moins à admettre -- sinon à partager -- et ce pour ne pas être accusés de "casser l'ambiance", de "jeter un froid", en affirmant des principes qui (dit-on) nous donnent des airs agressifs, impolis, intolérants, ringards et/ou méchant?

La tentation est alors immense de se compromettre (n'est-ce pas une petite affaire? On ne va pas "en faire tout un plat" -- c'est le cas de le dire!) et ce, ou bien pour ne pas s'attirer d'ennuis, ou bien pour ne pas mettre autrui dans l'embarras (voyez le verset 10).

Mais tout abus de la "liberté chrétienne" est dangereux: on ne peut pas confondre, ou laisser confondre la liberté (y compris la liberté de dire "non") avec la licence, la lâcheté et la compromission facile.

Combien de fois avons-nous cédé à de "petits arrangements" avec notre conscience et avec l'inconscience de ce monde?
Quelle meilleure excuse aurons-nous que n'en aurait eu Daniel, jeune homme à la cour d'un tyran?
Que cette année commence dans un sérieux repentir pour nos fautes passées et une ferme foi dans la miséricorde, le pardon que Dieu nous donne en Christ -- ainsi que la prédication évangélique nous en assure tous, et qui est scellée en chacun par le baptême.
Enfin, que cette nouvelle année soit  vécue dans la grâce de Dieu avec la ferme résolution d'être fidèles dans le petites choses pour affronter, d'un pas assuré, les grandes.

Bucerian




Aucun commentaire: