lundi 1 mai 2017

Election présidentielle 2017





Dimanche prochain, les Français éliront le prochain Président de leur République. 

Comme souvent, des institutions ecclésiales ou para-ecclésiales ont décidé de s'investir dans les intrigues de la campagne en cours et d'appeler, plus ou moins ouvertement, à voter pour un candidat -- ou au moins contre un autre.

Nous dénonçons cette attitude comme un abus du mandat que les hommes reçoivent lorsqu'ils sont appelés au ministère de la Parole et des Sacrements et nous invitons ces institutions à s'occuper plutôt de l'état des Églises et à s'investir dans un front évangélique destiné à faire barrage à l'hérésie et à l'apostasie qui gangrènent de "grandes Églises historiques".

Pour le reste, si nous ne pouvons pas cacher (en raison de nos précédentes prises de parole) que notre sympathie ne se porte pas pour la candidate d'un parti enclin à dénoncer le protestantisme comme tout ou partie d'une soi-disant anti-France, notre sympathie ne va pas davantage à un candidat dont l'arrière boutique considère comme "anecdotique" ce qui est en réalité un intolérable CRIME social -- et dont les auteurs devront rendre compte devant le Dieu vivant.

Ce faisant, nous rappelons que chaque électeur doit voter en son âme et conscience, et qu'ainsi, les électeurs chrétiens doivent se prononcer en demandant la sagesse et le discernement à Dieu, sans se laisser dicter de dogmes politiques ou médiatiques -- surtout de la part des Églises et soi-disant groupes d’Églises habituellement connus pour n'avoir aucun dogme.


Bucerian

2 commentaires:

Méta Phrase a dit…

Il est aisé à prédire qu'entre le sens de l'État d'un Richelieu et son absence, chez un Paul Reynaud, les français sauront choisir, ce 7 mai prochain, à moins de vouloir finir... déroutés!

Blog Chrétien Protestant a dit…

Il appartiendra à chacun de faire son choix librement et d'en assumer la responsabilité, en tout cas.