samedi 6 août 2016

Défense de l'amillénarisme Réformé (1) INTRODUCTION






J'ai eu l'occasion de lire, il y a quelques années, une série d'articles du Professeur DAVID ENGELSMA, intitulée: "Une Défense de l'Amillénarisme Réformé."
Si la série, tout à fait édifiante, est facile à trouver sur internet, c'est, hélas, en langue anglaise. Pour l'édification du chrétiens francophones, je souhaite partager ici une série de résumés des réflexions du Professeur.


INTRODUCTION

Le Professeur a donc écrit cette série d'articles, au cours des années 1990, pour défendre l'amillénarisme, contre une doctrine rivale et répandue dans les milieux Réformés et Presbytériens, que l'on appelle le postmillénarisme.


A) De quoi s'agit-il?

Le Professeur ENGELSMA présente ainsi les deux doctrines:

L'amillénarisme Réformé enseigne que l’Église, c'est-à-dire, nous qui croyons ainsi que nos enfants, doit s'attendre à une augmentation de l'impiété dans le monde, à l'apostasie dans les Églises, à l'établissement du royaume de l'Antichrist dans le monde entier, et une grande tribulation pour ceux qui craignent Dieu et qui gardent ses commandements. Dans un tel monde, où le péché se sera pleinement développé, le Christ reviendra.

Le postmillénarisme dans les cercles Réformés et Presbytériens, soutient une perspective différente: graduellement, l’Évangile va convertir la majorité des habitants du monde. Les vrais chrétiens vont posséder le pouvoir politique dans toutes les nations, contrôlant  tous les aspects de la vie de la nation, si bien qu'il y aura une vraie culture chrétienne. Ce sera la "christianisation", comme ils l'estiment, du monde. La race humaine obéira à la Loi de Dieu, au moins extérieurement (car il restera des non-convertis). Il y aura une paix mondiale. Le résultat en sera une prospérité matérielle sans précédent. La pauvreté disparaîtra. Les maladies seront éradiquées et la criminalité, virtuellement inexistante.

Le Professeur ENGELSMA note que les postmillénaristes peuvent ensuite diverger sur les conditions du retour du Christ; pour les uns, le Seigneur reviendra dans ce monde splendide pour finaliser le tableau, tandis que, selon d'autres, il y aura une brève rébellion des non-convertis que le Christ écrasera par son retour.

Dans tous les cas, l'idée centrale qui caractérise le postmillénarisme -- et le différencie de l'amillénarisme -- c'est l'idée d'un âge d'or.



B. Quel impact, concrètement?

Finalement, ne sont-ce pas là deux perspectives acceptables, dont l'avenir nous dira laquelle était la plus juste?
Face à ce genre de questions, le Professeur ENGELSMA souligne que la différence entre les deux courants n'est pas sans incidence dans la vie de foi, puisque le postmillénarisme dit que l'apostasie, l'Antichrist,  et les persécutions appartiennent au passé. Le postmillénarisme appelle les Chrétiens à prendre le pouvoir et il leur promet que l'avenir leur appartient en ce monde... ce faisant, le postmillénarisme laisse les chrétiens sans réelle préparation face à ce qui est vraiment à venir.

Par exemple: pour un postmillénariste, l'augmentation du mal dans les sociétés occidentales n'annonce pas l'impie, l'homme de péché, mais, simplement, précède l'effondrement des  sociétés décadentes, pour que les chrétiens puissent prendre le contrôle (!)

Le Professeur explique ainsi qu'au début de son ministère, dans les années 1960, il entendit parler le professeur R. J. RUSHDOONY au sujet de l'effondrement imminent des sociétés occidentales.
Son conseil pour les Chrétiens?
*
*
*
"Épargner le l'argent et de l'or" afin de peser dans la construction du monde  venir (!)

Je ne savais pas -- écrit le Prof. ENGELSMA -- si je devais rire ou pleurer" L'idée de posséder de l'or ou de l'argent était hilarant. L'idée qu'un ministre Réformé renforce les chrétiens, pour les derniers jours, avec des conseils financiers, était triste.

Se fondant sur l'avertissement du prophète Ézéchiel (chapitre 33), le Professeur ENGELSMA estima de son devoir de mettre les chrétiens en garde contre ce genre d'opinions, et c'est aussi la raison qui m'a poussé à retranscrire les grandes lignes de ce document.

A bientôt pour la suite!

Bucerian

2 commentaires:

Méta Phrase a dit…

Histoire de l’Église
Jésus-Christ et le salut
I Tim.2/5 – Ac.4/12
Foi baptismale = Symbole, inaltéré, de Nicée-Constantinople

A- Période : Age des martyrs
(Pentecôte à 325)
B- Époque : Age des Conciles
(325-692)
Qui sauve ?
1-Trinité, un seul Dieu
Mt.28/19 =
a) Nicée 325
b) Constantinople 381
2- Incarnation, un seul Seigneur
Jn.1/14 =
a) Éphèse 431
b) Chalcédoine 451
c) Constantinople II 553
d) Constantinople III 681
• Quini-sexte 692 (Canon scripturaire)
C- Période : Age des Théologiens
(692-1530)
D- Époque : Triomphe de l’Évangile
(1530-1536)
Comment être sauvé?

a) Rédemption, Un seul Baptême/Augsbourg 1530 = Mc.16/16
b) Interprétation, Une seule Église/Wittenberg 1536 = Rom.12/6

E- Période : Bataille de l’orthodoxie
(1536 à nos jours)
***
N.B. Période = interrogation
Époque = décision
Le Saint-Esprit agit où et quand il lui plaît
(Jn.3/8, II Tim.2/9 •C.A V)

Anonyme a dit…

Si on ne comprend pas un seul élément de toute la construction de l'Eglise par le Seigneur Jésus, si on confond Israël et l'Eglise qui ont un rôle différent à la fin des temps, alors ... tout s'écroule, hélas !! et on peut tomber soit dans un excès soit dans un autre.
Que le Seigneur sauve encore tous les disciples qui forment sa chère Epouse bien-aimée tant qu'on peut dire "aujourd'hui" ; qu'Il envoie ses disciples dans sa moisson qui est bien mûre à présent !! Il est à la porte !! Il est La Porte.
Bien fraternellement.
F et M