vendredi 24 juin 2016

Papislamisme





On apprend qu'un curé de Belgique a invité les musulmans de sa commune à célébrer la rupture du jeûne du ramadan, dans son église. 
Cette réunion en église pour s'associer au 4e pilier de l'islam (censé célébrer la "descente" du coran, livre manifestement antichrist (1)) n'est pas sans rappeler un évènement similaire, ayant eu lieu dans une synagogue de Turquie, voire aussi une autre réunion, mariolâtre cette fois, qui s'était tenue à Lyon, il y a quelques semaines.

Les manifestations de syncrétisme auxquelles nous assistons ne sont donc pas des actes isolés; il ne s'agit pas d'une succession malheureuse de dérapages provenant de quelques curés en mal d'inspiration. Nous devons y voir les fruits d'une politique procédant des plus hautes sphères de la hiérarchie romaine, comme le prouvent les vœux présentés par le cardinal Tauran, pour le Ramadan et/ou les messages du pape François.

" Votre pèlerinage (hajj) aux Lieux saints, principalement la Mecque et Médine, est sûrement pour vous une occasion privilégiée de faire l’expérience de la miséricorde de Dieu."
Cardinal Tauzan 

Comment comprendre ce retournement papal, au sujet des autres religions?... Faut-il y voir, comme le veulent certains complotistes, la preuve d'une intrusion des Illuminatis au Vatican - le pape François étant un anti-pape et, tous les curés ordonnés depuis Vatican II, des faux-prêtres? 
Ce sont, là, des thèses fantaisistes, par lesquelles se consolent les opiniâtres qui, lors du concile Vatican II, ont été pris dans les filets de leur propre idolâtrie à l'égard du siège romain.
Une conclusion autrement plus respectueuse des faits (2), plus sobre et plus sérieuse (3), consiste à dire que ces choses arrivent simplement parce que la papauté romaine n'a jamais été spécialement accompagnée du Saint Esprit, et que celui-ci n'a jamais accordé aux papes un prétendu charisme d'infaillibilité (pas plus qu'il n'en a fait la tête de l’Église universelle).
Il faut noter, aussi, que la papauté est un pouvoir bien terrestre, en quête de puissance et de reconnaissance universelles. Sa préoccupation se résume aux abominables notes de Grégoire VII, dans le Dictatus Papae.


 













Rien d'étonnant, alors, qu'après avoir indignement instrumentalisé l'exclusivisme chrétien (Jean 14. 6) pour en proposer une contrefaçon politique susceptible d'asseoir ses ambitions, le papisme cherche aujourd'hui (parce que la face du monde a changé) à instrumentaliser la douceur de l’Évangile pour surfer sur le multiculturalisme et la diversité religieuse, de sorte à en retirer le même bénéfice.

Il nous faut donc veiller dans la prière, par la Parole de Dieu, afin de:

1) Ne pas se laisser séduire et penser qu'être "artisan de paix" consiste à suivre le pape dans sa voie obscure.  ''Paix et la Sécurité'', entendu de cette façon, n'est en effet qu'une séduction satanique à laquelle cèderont les hommes avant leur ruine soudaine.

2) Ne pas se taire devant les machinations de celui qui cherche, depuis Rome, à se faire adorer en lieu et place de Dieu, mais annoncer la paix (avec Dieu) et la sécurité (éternelle) qui se trouve dans le seul Évangile, par la foi en Jésus-Christ, cru et confessé conformément à ce que l'Eglise chrétienne en a toujours cru et parlé.


Bucerian  
 




(1) Y sont réprouvés les articles du Salut, comme la divinité du Christ, sa crucifixion et, donc, sa Résurrection.
(2) Des papes, en tant que papes, on déjà été anathématisés comme hérétiques. Par exemple: Honorius Ier au concile de Constantinople III. 
(3) Les élucubrations complotistes sont plus dignes d'un roman de Dan Brown ou des conjectures par lesquelles les fans de Star Wars tentent de déterminer la biographie de leurs personnages favoris (mais fictifs), que de rendre compte du monde réel...

3 commentaires:

Méta Phrase a dit…

Le grand syncrétisme de l'Antéchrist est enclenché. L'Allemagne avait contraint le pape, à accepter la foi protestante, et la F.L.M, d'exonérer le papisme, en 1999, afin d'amalgamer les europes latines et germaniques. Depuis 2015, curieusement, c'est au tour des juifs et des mahométans, sinon des bouddhistes et autres païens, afin de favoriser la globalisation de la planète. La grande tribulation n'est plus qu'une question de temps...

Blog Chrétien Protestant a dit…

Oui je suis d'accord, encore qu'à mon avis, la "Déclaration commune" de 1999 n'est pas tant le fruit d'une "contrainte" exercée sur le pape que d'un concert entre les ambitions du pape et des autres dirigeants du monde ;)

Olivier Rossi a dit…

Depuis Vatican II, le catholicisme s'est protestantisé (il faut bien relancer la guerre de religion de temps en temps ;))
Nous souffrons du libéralisme et du relativisme dans nos Eglises, les religions sont à la merci du politique, de l'économie et des médias et ce n'est pas que le catholicisme.
Le protestantisme souffre aussi de vouloir s'adopter au monde.
Le catholique que je suis à le choix entre le relativisme et le "jansénisme" des traditionnalistes qui me déplaît fortement.
J'ai assisté à un mariage religieux protestant ce samedi, le prêche a plu à tout le monde, l'amour et co, mais à aucun moment, il était question du Christ. C'est un peu pareil dans le catholicisme majoritairement. (heureusement que des curés sauvent l'honneur)

M'enfin, en tant que catholique, je ne suis pas loin de penser que nous avons un antipape.