dimanche 27 mars 2016

Quoi de beau à la télévision, pour Pâques?



Pâques est la fête qui commémore l'évènement le plus important de notre histoire: le Résurrection du Christ. 

Évidemment, les prédicateurs de la religion rationaliste prétendront que les apôtres étaient des esprits cyniques et malades au point d'avoir inventé pareille doctrine (*), sans que l'on ne sache d'ailleurs trop pourquoi (**) et ils préfèreront tenir leur public de consommateurs nihilistes loin de ces mystères, que dame raison ne s'explique pas toute seule.
D'où le fait, sans doute, que même l'importance culturelle de l'évènement (2000 ans d'histoire!) est méprisée: Pâques, fête des lapins en chocolat pour consommateurs dégénérés. Cela ressort des programmes télévisés, dont voici le contenu pour ce soir:

TF1: "Avatar", ou Danse avec les Loups au pays des Schtrumpfs, niaiserie suprême (toutes mes excuses aux fans) du culte de mère nature.
"L'arme Fatale 2" (pourquoi le 2?) étant diffusé en deuxième heure (c'est peut-être pour ça).

France 2: Ne vous attendez même pas ici à l'équivalent de la nuit du Ramadan (eh oui, seule une religion d'amour et particulièrement édifiante peut jouir d'un tel programme); la chaîne, vous diffuse "les tontons flingueurs", suivi de "Faites entrer l'accusé" (non, pas le procès Jésus).

M6:  Soirée gastronomique en perspective, pour les grands et les petits, puisque vous aurez la joie de regarder "Ratatouille" suivi de "cauchemar en cuisine". 

France 5: se rapproche du sujet en vous parlant de l'agneau pascal. Fausse alerte, c'est celui que vous achetez 20 € chez le commerçant.

Reste les enquêtes fabuleuses de RMC découverte commençant sur le Suaire de Turin et finissant par... l'évangile de Judas (pour l'EPUdF?).

Bref, mama Gaïa, Mamon et le crétinisme pourront dormir en paix: cette année encore, la bonne nouvelle de la Résurrection du Christ ne fera pas trop de bruit sur les antennes.

____________________________


(*) Paul écrit, d'une part, que "Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts." (1 Corinthiens 15. 19-20)
Et d'autre part, que: Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts (...) Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. (1Thessaloniciens 4. 14-18)
Il faudrait donc qu'il ait été particulièrement malade, lui et tous les apôtres, d'avoir forgé une doctrine qui réduise les hommes à la pire des conditions, et en insistant bien (devant des gens endeuillés) que cette imposture doit être leur plus grande consolation (!)

(**) Non seulement les apôtres auraient dû être collectivement sadiques, au dernier degré (supra) en se moquant jusqu'au bout du sort de leurs fidèles, mais encore, ils auraient dû être totalement masochistes, puisqu'ils n'ont rien gagné (ici-bas) de leur prédication, sinon la persécution, des tortures et une mort cruelle... sans jamais rien rétracter. En cela, les apôtres se démarquent d'ailleurs singulièrement des philosophes-chercheurs de gloire personnelle, qui, à l'instar d'un Voltaire, ne mettent jamais leur vie au bout de leurs idées et qui profitent de la crédulité de leurs ouailles pour sauvegarder leurs biens...

Aucun commentaire: