vendredi 22 janvier 2016

Semaine de prière (4)




4. Ferveur ou récitation?


Prier avec ardeur, mais pour demander quoi, et comment? Ne s'élève pas à Dieu qui veut, par ses propres forces.
C'est pourquoi nous prions, dans la foi, par l'Esprit de Dieu: le Saint Esprit nous pousse à prier et nous assiste, nous dirige dans la prière (Romains 8/ Jude 20/Éphésiens 6), conformément à la promesse faite par le Seigneur d'envoyer sur son peuple un esprit de grâce et de supplication (Zacharie 12. 10).

Et pourtant, cette inspiration intérieure, intime,  n'exclut pas d'être guidé et conduit par la Parole de Dieu dans laquelle est enseignée le Notre Père (oraison dominicale).
L'oraison dominicale est a été enseignée par le Seigneur Jésus. Pourtant, il m'est arrivé d'entendre certains individus se moquer de ce trésor, au prétexte que c'était une récitation plutôt qu'une prière (il existe toujours, hélas, des gens qui se croient plus spirituels que Jésus). C'est oublier que, vécue dans la foi et avec ardeur, la répétition des Paroles du Fils de Dieu restera toujours un acte plus spirituel que n'importe quelle improvisation dans un état d'hystérie et d'orgueil aveugle.
Aussi devons-nous considérer que les paroles du Notre Père sont d'un grand secours aux chrétiens, leur indiquant des requêtes légitimes tout en leur donnant à méditer les articles de la foi (voir les méditations et explications données par les catéchismes de la Réforme au chapitre de la prière).
Pour autant, il est vrai que le chrétien se gardera aussi de tout légalisme et saura faire preuve de liberté, en laissant l'Esprit de Dieu le conduire dans sa prière. Ainsi, Luther écrivait, dans son Traité à son coiffeur (en 1534) qu'il lui arrivait souvent de s'étendre tellement sur une demande de l'oraison dominicale qu'il négligeait les six autres, ajoutant que: quand tant de bonnes pensées vous viennent, il faut laisser le champ libre à ces pensées, les écouter en silence et à aucun prix ne les entraver, car c'est le Saint Esprit lui-même qui parle dans ce cas.

Rendons donc grâce à Dieu, dans la prière, pour Sa grande bonté: non seulement il nous demande de prier, mais il y ajoute une promesse de nous exaucer. Non seulement il nous commande de prier en toute occasion, mais il nous donne aussi les paroles par lesquelles nous sommes entrainés à le faire. Et non seulement il nous donne un modèle à suivre, mais aussi son Esprit qui nous pousse et éveille en nous le désir et la capacité de le faire selon Dieu.

Bucerian





Aucun commentaire: