jeudi 5 novembre 2015

Exhortation à défendre la vérité dans l'unité chrétienne



Nous avons récemment appris et salué la nouvelle de la sortie, hors de l’Église Protestante Unie de France (EPUdF), de la paroisse de Thiers. Car, contrairement à ce qu'on nous raconte souvent, il n'est pas vrai que l'unité compte par-dessus tout. Il faut même le dire: une unité sans la vérité, c'est une tour de Babel vouée à la ruine. Il ne convenait donc pas, pour la paroisse de Thiers, de sauver des apparences d'unité avec un organisme corrompu par son rejet de la vérité. Il fallait, pour cette paroisse (comme il conviendrait aussi pour les autres) de couper tout lien avec la faction EPUfarde.

Mais si la vérité doit toujours primer sur l'unité, il serait faux d'imaginer que la vérité doit supprimer l'unité. Notre ami Alain, dès le premier commentaire (sur la sortie de Thiers) soulignait ainsi (et il n'avait que trop raison!) qu'il ne suffit pas de se séparer du mal, il faudrait, aussi, réunir l'Église chrétienne, autour d'une même formulation de foi...
Après avoir félicité cette paroisse pour son premier mouvement, nous devons donc ajouter une petite exhortation, tant à l'attention de cette paroisse qu'aux autres paroisses, afin que nul ne s'arrête de marcher au prétexte d'être sur le bon chemin.

Cette exhortation est double: c'est, d'une part, de ne pas tourner le dos à l'unité protestante, dont les signataires de la concorde de Leuenberg se targuent faussement. C'est de ne pas laisser l'avantage de l'unité, même feinte, aux prévaricateurs qui, partout, œuvrent contre Jésus-Christ.
Cette exhortation c'est, d'autre part, de ne pas s'arrêter en chemin: voyez avec quelles ruses les apostats enlacent les âmes et avec quel venin ils les mordent! Contre de tels scélérats, toute demi-mesure est vouée à l'échec. 
Or, nous le disions en évoquant le cas des Églises Apostoliques Évangéliques: derrière l’Église Protestante Unie de France, il y a la Fédération Protestante de France. Tout le monde connaît ses prétentions à organiser l'accueil mutuel à la Cène entre Églises membres (c'est-à-dire.... avec l'EPUdF!). Tout le monde en connaît, également, la tiédeur.
Vous tourneriez le dos à ceux qui commettent le mal, et vous seriez les amis de leurs complices? Chers amis, chers frères, gardez-vous d'une telle folie!

Depuis de nombreuses années, déjà, nous avons mis en avant, par le moyen de ce blog, le fait d'une unité évangélique dont chaque Église ferait bien de prendre acte dans ses statuts... une unité toujours existante et qui, loin de disparaître ou devenir impossible avec la "Réforme" y a plutôt été réaffirmée, même canoniquement (Concorde de Wittenberg, 1536) et ce en dépit de l'ingratitude des hommes qui se sont si souvent (et bien vainement!) efforcés de l'ensevelir.

Ayant déjà donné les détails et explications de ces points, nous ne pouvons qu'y renvoyer les lecteurs et les inviter à prendre ces assertions en considération. Sans quoi, c'est le discrédit, la tiédeur, puis l'inertie propre à une ère spirituelle glacière, qui risque d'avoir raison de beaucoup d'âmes.

Bucerian





Aucun commentaire: