dimanche 19 juillet 2015

Le dilemme baptiste

"Refuser le Calvinisme, c'est refuser l’Évangile de Jésus-Christ".
C. H. Spurgeon, théologien baptiste.


Voici la démonstration de l'incohérence des mouvements baptistes.
Extrait de ce livre (à lire cet été) et qui abat les schismes baptistes:

Ou bien (les baptistes) veulent que le baptême soit utile et nécessaire (comme nous l'enseigne l’Écriture) et qu'ils sont les seuls à conserver la vraie pratique du baptême; et alors, en ignorant leur baptême (comme le firent les Pères de l’Église ou Jean Hus) voire, en refusant leur baptême (comme le firent Luther ou Calvin) nous devrions nous égarer, nous priver de bénédictions, voire du Salut.
Mais, dans ce cas, comment expliquer que (les baptistes) soient tributaires des travaux de nos théologiens? Et d'ailleurs, quel sens y aurait-il à soutenir que nos docteurs ont pu pénétrer les articles les plus élevés de la foi, sans comprendre le moins du monde les articles les plus élémentaires (cf. hébreux 6, 1-2)?

Ou bien ils veulent que le baptême ne soit ni utile, ni nécessaire, de sorte que nous puissions en effet très bien avoir le Salut et les dons du Saint-Esprit, au point d'être des docteurs dans l’Église et cela tout en méprisant et repoussant leur baptême (c'est-à-dire, selon eux: LE baptême). Mais, dans ce cas, ils dévalorisent horriblement le sacrement et ne suivent pas l’Écriture. Est-il supportable, écrit Calvin, que quelqu'un se vante d'être docteur en l’Église, avant d'en être membre à titre de novice? (Institution de la Religion Chrétienne, IV, xvi, 29)
Et surtout, dans ce cas, pourquoi vouloir tellement nous rebaptiser, vu que cela ne servirait concrètement à rien? Pourquoi agiter tant de troubles et de schismes pour un baptême qui n'est ni utile, ni nécessaire? Et pourquoi ne pas conclure avec les Quakers que le baptême est inutile et qu'il n'est nécessaire de baptiser personne? Et qui ne voit, maintenant, quel esprit fourbe se cache derrière toute cette affaire?

Bucer

Aucun commentaire: