mardi 14 avril 2015

Après la supercherie de Piltdown...

... Lucy.


Bucer

1 commentaire:

Domus a dit…

Analysée, auscultée de partout, livrée à la vénération populaire comme une sainte relique, Lucy a quand même eu de la chance : on a fini par s'apercevoir qu'une vertèbre de babouin s'était invitée dans son anatomie sans qu'on sache ni comment ni pourquoi... Calvin n'avait donc pas tort d'écrire dans son « Traité des reliques » (Labor et Fides), qu'au scandale déjà grand de livrer les os des saints à l'adoration populaire s'ajoutait le danger d'adorer les os d'un âne, d'un chien ou d'un cheval ! A défaut de se laisser éclairer par la Parole de Dieu et de renoncer définitivement au culte des reliques, la papauté pourrait au moins se laisser éclairer par le cas Lucy et s'assurer promptement que tous les os et autres restes corporels des saints qu'elle ose soumettre à la vénération de ses fidèles présentent bien toutes les garanties du 100% humain.
Il est vrai qu'on imagine mal qu'un pape qui se propose de baptiser les Martiens (mai 2014) puisse se soucier des morceaux de cheval contenus dans ses saints...