lundi 2 mars 2015

La haine du pape François


Le protestantisme nuit gravement au simonisme, au spiritisme, à la superstition, au crypto-pélagianisme... bref: au papisme.



Les œcuménistes-oui-oui risquent d'être bien déçus par leur ami, le jésuite de Rome, et de ses véritables sentiments au sujet de la Réforme Protestante (mais peut-être sont-ils aussi pressés que lui de l'enterrer?):

Amical, sensible, désirant sans cesse souligner les ressemblances et mettre de côté les différences. C’est l’image populaire que le pape François a présentée pour l’instant dans le cadre de ses relations avec les non-catholiques. Beaucoup sont impressionnés par son style sympathique qui cherche souvent à soutenir les autres. Si telle a été la règle jusqu’à présent, nous savons maintenant qu’elle connaît une exception, et des plus significatives. La réédition récente d’une conférence sur l’histoire des jésuites, donnée par l’archevêque Bergoglio en 1985 en Argentine, révèle le jugement sévère qu’il porte sur la Réforme protestante en général et sur Jean Calvin en particulier.  Lire la suite...
NB: Cette haine mortelle des prédicateurs de l’Évangile, de Calvin en particulier, n'est pas nouvelle -- surtout chez les jésuites.
A ce titre, nous ignorons si Bergoglio parlait ou non (dans ses conférences) de la façon dont son ordre obscur a "traité" le cas du Bienheureux Cyrille Loukaris, patriarche de Constantinople, qui notait, au XVIIe siècle déjà, que:

L'Antéchrist s'oppose à l'avancement du Règne de Jésus-Christ: il est envieux de Sa gloire, et ne cherche qu'à usurper son autorité. Il jette la terreur dans l'esprit des simples par le nom de Calvin, ce Docteur très Saint et rempli de sagesse, qui est maintenant en possession de la félicité Céleste des bienheureux qui sont unis inséparablement à Jésus-Christ leur Rédempteur.
Lettre du 7 aout 1636


Rappel: les différences insurmontables entre le christianisme orthodoxe ( = protestantisme) et sa contrefaçon: le papisme.


Bucer 

Aucun commentaire: