mercredi 11 février 2015

Requête contre l'euthanasie

Requête contre l'euthanasie





Québec,
Mercredi, 11 février 2015

Euthanasie

 

Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes ;
Quiconque a pu franchir les bornes légitimes
Peut violer enfin les droits les plus sacrés :
Ainsi que la vertu, le crime a ses degrés ;

(Phèdre. Acte IV.sc.2. Racine)


      Le droit à la vie est le critère radical de toute communauté politique. Il fonde l’obéissance à l’autorité, investie du monopole de la violence, légitimé par cette fin ultime. A ce titre, le droit à la vie est une notion transcendantale, une obligation universelle, qui ne saurait souffrir aucune exception.
      Par contre, le « droit » à l’euthanasie, sur demande, métamorphose la liberté individuelle, de simple droit en  universel exclusif. De sorte que, l’anarchie, en bonne logique, ne peut qu’en résulter, de façon apodictique.
      En  conséquence, si le jugement de la Cour Suprême du Canada, à propos de l’avortement, déniant à l’embryon quelque citoyenneté, pouvait encore paraître se soutenir, à l’aune de certaines approches idéologiques, surtout lorsqu’on considère l’usage de la pilule du lendemain, l’euthanasie, sous toutes ses formes, peu importe les précautions oratoires et autres clauses de style employées, se révèle n’être qu’un meurtre, l’assassinat d’un citoyen. En cette occurrence, comment peut-il être besoin de rappeler son inadmissibilité, malgré le propos séditieux que constitue  le récent verdict des parjuristes de  la Cour Suprême?
      En foi de quoi, nous demandons instamment au gouvernement fédéral, tenant suprême du pouvoir politique, de contrecarrer le verdict erratique de la Cour, immédiatement, en usant de la clause dérogatoire, de façon prochaine, en modifiant certains termes de la Constitution, enfin, en estant  les responsables de ce jugement,  pour incitation  à la sédition.

Athanasius

Aucun commentaire: