mardi 20 janvier 2015

La réforme pour la réforme?



Avec les derniers assauts des fanatiques, il est de plus en plus fréquent d'entendre parler d'un besoin de réforme de l'islam, et le parallèle avec la réforme protestante est vite dressé.

J'ai même entendu des chrétiens se féliciter d'un tel projet, comme s'il fallait se glorifier de ce que "notre modèle" soit imité (disons-même: exporté!) chez d'autres.

Or, en tant que chrétiens, nous ne croyons pas que l'islam ait besoin d'une réforme. Nous croyons que les hommes, notamment les musulmans, ont besoin de Jésus-Christ, le Fils Unique de Dieu, le seul Sauveur.


La réforme protestante, dont nous sommes héritiers, n'a d'ailleurs pas consisté à mener une réforme pour elle-même (ou par elle-même!) ni à chercher à adapter le christianisme à des "valeurs nouvelles" et venues d'ailleurs, mais à rappeler, encore et toujours, le salut éternel qui est dans le Christ, Vrai Dieu et Vrai Homme, mort et ressuscité pour notre Salut.
Toute autre "réforme" n'aurait été qu'une tentative sacrilège de remanier (d'ailleurs arbitrairement) et, disons-le, de trahir, la seule véritable doctrine chrétienne. 
Pareille réforme aurait semblé sacrilège aux yeux des "réformateurs" et aurait été repoussée avec effroi par eux -- comme par tout esprit moindrement religieux.

D'ailleurs, si, comme le prétend la pétition signalée ci-dessus, "Il n’existe pas de religion supérieure à une autre", on serait en droit de demander pourquoi ses signataires entreprennent une hypothétique réforme de l'islam, alors qu'il leur suffirait d'abandonner l'islam pour une autre "religion" déjà prête à l'emploi.

Bucer

Aucun commentaire: