vendredi 3 octobre 2014

Vain Coco, priez pour nous!



Le salut par la sacrée-fiente?


Des talmudistes extrémistes croient pouvoir faire passer leurs péchés sur un poulet, en agitant ce dernier au-dessus de leur tête, avant de le sacrifier.
Pour sûr, la seule possibilité qu'ils sortent "blanchis" par une telle opération c'est que la volaille se soulage pendant le rituel. 
Car, sur le plan de la conscience, il est évident qu'aucun animal ne peut porter notre péché ni en faire l'expiation et c'est pourquoi Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, a présenté à Dieu son Père un sacrifice d'une valeur infinie, sur la croix.

Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices,
car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.
C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps;
Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j'ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
(...) 
C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. 
(épître aux Hébreux 10)
Ne nous lassons donc pas d'annoncer l’Évangile aux hommes, afin qu'ils se détournent de toutes les manières vaines, fausses et blasphématoires par lesquelles ils pensent pouvoir se réconcilier avec Dieu et se le rendre propice.

Bucer

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Dt.28.28 "L'Éternel te frappera de délire, d'aveuglement, d'égarement d'esprit." /Sans commentaire!...