lundi 30 juin 2014

L'UEPAL et la grenouille

L'Union des Églises Protestantes d'Alsace et de Lorraine a décidé d'en rester au statu quo ante en refusant la bénédiction des unions homosexuelles. 

 « il n’est pas opportun d’envisager un culte de bénédiction qui entretiendrait la confusion entre couple homosexuel et hétérosexuel »

Néanmoins, dans le communiqué de l'assemblée, il n'est plus seulement question d'un accueil "de tout être humain" mais d'un "accueil des couples mariés de même sexe".
Or, s'il est évident que tout homme, c'est-à-dire tout pécheur doit être accueilli dans l’Église (dans l'espérance évidente qu'il en devienne un membre vivant!), peut-on en dire autant des unions que l’Écriture réprouve nommément?
N'est-ce pas là une forme de reconnaissance, comme si ces "mariages" avaient finalement vocation à être reconnus dans l’Église?

L'assemblée déclare en tout cas que, malgré la qualité des débats, "elle n’a pas dégagé un consensus large pour ou contre une bénédiction de couples mariés de même sexe" et que la question ne sera à nouveau débattue que dans trois ans.
Pourquoi cela?
Le risque d'explosion et de banqueroute de la communion a-t-elle dissuadé certains nicolaïtes de passer à l'acte final?

L'allégorie de la grenouille (grenouille = chrétiens; casserole = UEPAL; feu = hérésies) est sans doute à méditer en ces temps troublés.
Chrétiens, ne vous laissez pas cuire aussi grossièrement!

Bucer

 

1 commentaire:

yves a dit…

Excellent la vidéo !