mardi 22 avril 2014

Noé

Je viens de voir le film de Daren Aronofsky: Noé. Comme il y aurait beaucoup à dire sur ce film, je ne donnerai que quelques notes rapides:

I. Le positif:

a) Sur la forme:

Noé n'est pas présenté comme une image d'Epinal;
L'arche, de même, est plus réaliste que ce qu'on voit ailleurs (au début de la série The bible, par exemple)...

b) Sur le fond:

Le film parle de la Création;
Il parle de la Chute. Il insiste sur l'universalité du péché.


II. Le négatif:

a) Sur la forme:

Il y a du grand n'importe quoi, comme les Nephilîm présentés comme des gentils monstres sortis de "transformers" ou je-ne-sais quel film de science fiction.

b) Sur le fond:

Ce Noé est un écologiste extrémiste. Manger un animal est un crime odieux. Pour ça, les hommes méritent de tous mourir, et seuls les animaux méritent de vivre!
Et si ce Noé n'aime pas qu'on tue les bêtes, il n'hésite pas à tuer les hommes! Beaucoup d'hommes! Il songe même à assassiner ses petites filles, pour que l'humanité s'éteigne avec son clan...

C'est à un point que, par moments, dans l'arche (où un vilain mangeur de viande s'est caché) le chef des impies est plus lucide que "Noé", sur la hiérarchie homme/animaux. Cette anecdote sur l'intru caché dans l'arche étant elle-même une déformation du texte parmi d'autres.
Mais passons.

BONUS:

A noter la mort tragicomique du grand père de Noé (interprété par Antony Hopkins), dont on se demande s'il reste hors de l'arche pour s'euthanasier; en effet, devenu manifestement hédoniste et gâteux, il est finalement emporté dans les flots après avoir profité d'un dernier plaisir simple: il a mangé une baie rouge! Youpie!

Conclusion: 

Le film n'insiste pas sur la foi par laquelle Noé était juste (et non sur son régime herbivore!) et se termine sur une note d'optimisme un peu trop sécularisée pour être orthodoxe: il y a du mal mais aussi du bon en chacun, donnons une chance aux générations futures... (sauvons la planète?) Quid du Sauveur dans lequel même Noé tournait les regards pour son salut?

Bref, le film, malgré quelques points positifs, est bien décevant.
Surtout si, par sa faute, la Bible doit être associée aux "transformers" .


Bucer 



Aucun commentaire: