mercredi 23 avril 2014

Le président et les chrétiens

Il avait souhaité bonne fête aux musulmans, le voilà qui méprise les chrétiens. Curieuse application de la laïcité.

Il rejoint ainsi une tradition française positiviste née avec les Lumières qui ont eu en France une tonalité bien particulière par rapport à d'autres pays européens, celle d'une philosophie antichrétienne et anticatholique qui a débouché sur la déchristianisation entreprise par la Révolution française. De là provient l'ambiguïté fondamentale de la notion de laïcité dont on ne sait pas si elle traduit une neutralité du pouvoir ou la promotion délibérée d'un athéisme d'État.

Révoltant?
Scandaleux?
Nous trouvons simplement cela pathétique et nous préférons l'excuser: il n'est en effet pas toujours facile d'agir avec cohérence et lucidité lorsqu'on est un sortant, aigri par une cascade d'échecs. 
Prions pour lui comme pour tous ceux qui exercent l'autorité.

Et surtout, n'oublions pas de rire de cette hostilité puérile et désespérée...

Bucer

Aucun commentaire: