vendredi 22 novembre 2013

Vous n'êtes pas bizarres: vous êtes minables!





Voilà ce qu'on aurait envie de dire à ceux qui, dans la communion anglicane, se soucient d'ouvrir l'épiscopat aux femmes, avec l'idée ridicule que cela va relancer leur Église.
Et d'ailleurs, depuis quand évalue-t-on la vie de l’Église d'après le jugement d'une société impie, prête à accepter n'importe quelle déviance et pratique contre-nature?
Qu'ils se soucient de ce qu'ordonne le Seigneur, au lieu de chercher à séduire un monde, qui, de toutes façons, est plus fort qu'eux sur ce terrain.

Bucer

6 commentaires:

Anonyme a dit…

La vie de l'Église, depuis 2000 ans, c'est la prière (Jn.16/23, Rom.10/13-17, Jc.5/16, Jn.14/6), selon le principe "lex orandi/lex credendi". Voilà, en quoi consiste la force de l'Église, pas dans sa conformité au monde( Gal.1/10, ICor.7/31, IJn.2/17)!

Anonyme a dit…

C'est une bonne chose que le blog ait l'option de traduction dans toutes les langues. Comme ça, ces "grands théologiens" et autres stratèges ecclésiaux, pourront lire ce que nous pensons de leurs idées: minables!^^

Domus a dit…

Pour « relancer l'église », il faut que chaque petite fille du royaume se dise en se levant le matin : «  moi, je veux être évêque ! ». C'est à cette condition que l'église anglicane ne disparaîtra pas. Le Premier Ministre l'a dit, il faut une église « en phase avec la société » ! Pour cela, il conviendrait que toutes les écoles du dimanche de la communion anglicane soient dotées d'un stock de poupées Barbie avec les accessoires de la fonction : crosses, mitres et autres attributs vestimentaires tels que chasubles, surplis, étoles, etc. S'amuser à revêtir leurs poupées de ce petit matériel leur fera découvrir avec émerveillement un monde qui jusque-là leur était interdit. N'est-ce pas là le moyen de susciter chez ces jeunes catéchumènes de pieuses vocations ?
Je crois qu'avec cette idée géniale je viens de sauver l'église d'Angleterre...

Domus a dit…

Pour « relancer l'église », il faut que chaque petite fille du royaume se dise en se levant le matin : «  moi, je veux être évêque ! ». C'est à cette condition que l'église anglicane ne disparaîtra pas. Le Premier Ministre l'a dit, il faut une église « en phase avec la société » ! Pour cela, il conviendrait que toutes les écoles du dimanche de la communion anglicane soient dotées d'un stock de poupées Barbie avec les accessoires de la fonction : crosses, mitres et autres attributs vestimentaires tels que chasubles, surplis, étoles, etc. S'amuser à revêtir leurs poupées de ce petit matériel leur fera découvrir avec émerveillement un monde qui jusque-là leur était interdit. N'est-ce pas là le moyen de susciter chez ces jeunes catéchumènes de pieuses vocations ?
Je crois qu'avec cette idée géniale je viens de sauver l'église d'Angleterre...

Anonyme a dit…

Oui mais attention Domus! Car il faut aussi penser à la théorie du genre et ne pas être trop sexistes! Donc, les poupées barbie seraient destinées aux petits garçons; les filles, elles, auraient les GI Jo! ^^

Domus a dit…

C'est vrai, je l'avais oubliée cette fumeuse théorie du genre à laquelle il faut sans doute souscrire pour  être à la page ! Merci, cher commentateur anonyme, de me la rappeler... avec humour ! En féminisant son épiscopat l'église anglicane n'est même pas NON PLUS « en phase avec la société » !!!
« Minables »  a dit Bucer, je surenchéris : ils sont « minablissimes »  .