dimanche 13 octobre 2013

Observations sur la prière de François à la "Vierge de Fatima"



Comme prévu, l'évêque hérétique de Rome a consacré le monde à la Vierge de Fatima, ce dimanche. Voici le langage employé par lui:

 
Bienheureuse Vierge Marie de Fatima,
avec une reconnaissance renouvelée pour ta présence maternelle
nous unissons notre voix à celle de toutes les générations
qui te disent Bienheureuse.


Ici, le pape de Rome invoque (ad-orare; parler à, origine de notre mot "adorer") la Vierge, chose que nous ne pouvons tolérer car relevant soit de la gâterie, soit du spiritisme. 
On se demande aussi pourquoi il précise Vierge de Fatima: La Vierge Marie possède-t-elle de multiples personnalités?, ou veut-il indiquer, justement, qu'il s'adresse à un homonyme ayant besoin d'être distinguée de la Mère de Dieu par ce surnom ridicule?
Et certes, ce ne peut être qu'à un être ressemblant à un ange de lumière, qu'il s'adresse ainsi...


Nous célébrons en toi les grandes œuvres de Dieu,
qui jamais ne se lasse de se pencher avec Miséricorde sur l’humanité,
affligée par le mal et blessée par le péché,
pour la guérir et pour la sauver.



Il est bien vrai que Dieu est Bon et se penche avec miséricorde sur l'Humanité. Cela, il le fait en Jésus-Christ, le Fils unique-engendré du Père et c'est sans doute en ce Fils qu'il convient de célébrer les œuvres de Dieu, plutôt qu'en Marie ou même en Paul, pour qui la grâce de Dieu n'a pas été moindre (1Tim 1. 15).



Accueille avec ta bienveillance de Mère
l’acte de consécration qu'aujourd'hui nous faisons avec confiance,
devant ta statue qui nous est si chère.


Est-il besoin de commenter des propos aussi ridicules qu'impies? 
L'acte de consécration... il nous semblait devoir nous consacrer à Dieu, le Seigneur qui ne donne pas sa gloire à un autre et auquel nous appartenons. Quant à l'attachement du pape à un mannequin en pierre, summum du ridicule, nous renvoyons le lecteur à l'article publié plus tôt aujourd'hui.


Nous sommes certains que chacun de nous est précieux à tes yeux
et que rien de ce qui habite nos cœurs ne t'est étranger.

En est-elle à sonder les cœurs? Ce serait à raison que les mahométans accusent Rome d'enseigner que Marie est Dieu...




Nous nous laissons rejoindre par ton regard très doux
et nous recevons la caresse consolante de ton sourire.

Une poésie bien niaise, mais passons...

 


Garde notre vie entre tes bras ;
bénis et renforce tout désir de bien ;
ravive et nourris la Foi ;
soutiens et éclaire l'Espérance ;
suscite et anime la Charité ;
guide-nous tous sur le chemin de la sainteté.


Nous étions convaincus que Dieu notre Père en Jésus-Christ gardait nos vies précieusement (Matthieu 10. 29-31//Luc 21. 28); que, par Sa Parole et Son Esprit, il suscitait en nous la foi et la ravivait, répandant aussi l'amour en nos cœurs...
Nous découvrons que le pape remplace Dieu par la Vierge, et pas n'importe laquelle: celle de Fatima (!)


Enseigne-nous ton amour de prédilection
pour les petits et les pauvres,
pour les exclus et les souffrants,
pour les pécheurs et ceux qui sont égarés dans leur cœur :
rassemble tous sous ta protection
et remets-nous tous à ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus.
Ainsi soit-il.
Pape François
Place Saint-Pierre, le 13 octobre 2013

Voilà qui en dit long sur la sincérité de ce pape pour ce qui concerne la fidélité au Dieu qui a parlé, et que nous entendons dans l’Écriture.
Finalement, les pseudo "protestants" qui veulent célébrer auprès du pape la fête de la Réforme en 2017, pourront très bien le faire en l'invitant à célébrer, en même temps, le centenaire des apparitions de Fatima. Ça fera un cirque digne de leur théologie de bazar.

Bucer

1 commentaire:

JSAP a dit…

Ce laïus du pape est lamentable, affligeant, inacceptable! Réduire ainsi la médiation divine de Jésus en invoquant un totem à sa place! Quelle traîtrise! Quel baiser de Judas! Toute la dignité de Jésus annihilée, bafouée, foulée aux pieds pour les beaux yeux (!) d'une statue! Pauvre monde égaré! Que dire de plus ? Pauvres de nous!