dimanche 20 octobre 2013

Ne plus savoir à quel saint se vouer...



C'est le problème qui touche actuellement le papisme et l'hyperpapisme. Dire que le papisme devait permettre l'unité visible de ceux qui en admettent le principe!...



Bucer

1 commentaire:

Domus a dit…

Le papisme a toujours été un facteur de division dont le paroxysme a été atteint lorsqu'à certaines époques deux papes concurrents se disputaient le prétendu « trône de saint Pierre ». D'ailleurs, à ce propos, il faut se souvenir que la papauté compte deux Jean XXIII, celui du concile Vatican II et l'autre, un anti-pape du XVe siècle. Savoir duquel on parle pour cette canonisation de 2014 est donc d'une importance capitale. Ces messieurs de la Congrégation pour la cause des saints n'ont pas le droit à l'erreur, or n'étant plus tout jeunes, une petite défaillance, au demeurant bien pardonnable, est tout à fait possible. A l'heure de l'informatique, appuyer sur le mauvais bouton peut avoir des conséquences fâcheuses. On imagine les titres des journaux du monde entier le lendemain des canonisations : « Grosse fatigue au Vatican, ils ont canonisé l'anti-pape !».
Et dire qu'ils se gaussent du manque d'unité du protestantisme !...