jeudi 3 octobre 2013

François, cardio-mariolâtre



G8 ou pas, le pape de Rome reste le pape de Rome et veut le faire savoir. Sa mission: éloigner autant que possible ses ouailles de Jésus-Christ, notre seul Sauveur. Et il prend son job très au sérieux!
Ainsi a-t-il résolu de consacrer le monde au "cœur immaculé de la Vierge Marie", le 13 octobre.

Grand adorateur de statues, le pape a aussi demandé qu'on transporte un énième fétiche à Rome, pour cette occasion.

La statue originale de la Vierge sera transportée à Rome, suivant le désir du pape François, à l’occasion de la Journée mariale promue par le dicastère de la nouvelle évangélisation le 13 octobre prochain, dans le cadre de l'Année de la foi.

Lorsqu'elle est tombée, au mois d'août, nous n'avons pas relevé cette information (pour cause de vacances!). Mais puisque l'échéance approche, il nous fallait bien avertir nos lecteurs pour ne surtout pas rater ce grand moment de mariolâtrie...

Bucer


1 commentaire:

Domus a dit…

Occuper les esprits par le voyage à Rome d'une statue au moment où ce « G8 » papal risque de mettre au grand jour encore plus de turpitudes de la curie romaine que celles qu'on connaît déjà, voilà qui est astucieux mais risqué.
Astucieux parce que pendant que le public aura les yeux fixés sur l'idole qui sera médiatisée à outrance, il oubliera les raisons qui ont poussé le pape à créer ce « G8 ». A Rome, ils ont toujours une ou deux idoles en réserve pour les jours difficiles... Avec une statue il n'y a rien à craindre, pas de dénonciations calomnieuses, pas de confidences à exploiter, pas de gaffes avec les journalistes... On comprend donc que ces messieurs du Vatican aient jeté leur dévolu sur cette statue qui saura rester de marbre (ou de bois) en toutes circonstances !
Et cependant, c'est risqué aussi parce que bien que la statue choisie soit du genre « éprouvé », s'en remettre totalement à une statue-maison pour la réussite de l'affaire est pour le moins hasardeux. Ils savent pourtant mieux que quiconque qu'elles ne sont pas fiables. Il y en a qui saignent, d'autres qui pleurent... Imaginez que celle-ci jette un coup d'œil par-dessus les épaules voûtées des membres du « G8 » et qu'elle nous raconte ce qu'ils ont l'intention de nous cacher... un vrai cauchemar !

Enfin, nous verrons bien... Non, c'est déjà tout vu ! Ce n'est pas ce 13 octobre 2013 que les ténèbres déjà si profondes de leur paganisme se dissiperont...