lundi 22 juillet 2013

JMJ: Rome reste Rome (1)



Les papistes se réunissent à Rio, sans doute en partie dans l'espoir de faire reculer la progression des mouvements évangéliques dans le pays.
Des "évangéliques" d'autant plus vulnérables que pour un certain nombre d'entre eux, le choix d'une dénomination dépend des chants et du dynamisme observés lors des offices. Aussi, parce qu'un certain nombre d'entre eux, y compris chez les pasteurs, se croient autorisés à sonder les cœurs et les reins, concluant ainsi que "le bon pape François" est un homme sincère, un vrai chrétien et rempli d'Esprit. Santo subito? Peut-être bien; c'est en tout cas ce qu'on serait tenté de conclure en écoutant ces "évangéliques" nous dire que, maintenant, Rome est fréquentable, d'autant que "les hommes d'aujourd'hui (essentiellement le "pape François") ne sont plus ceux d'hier car, maintenant, ils sont sincères et vraiment chrétiens (sic!)
Plutôt que de jouer à sonder les cœurs en nous fondant sur les sourires et les ardeurs, nous nous proposons ici de juger selon la doctrine (2Jean 9), ainsi que nous ordonne de le faire l'apôtre (1Corinthiens 14. 29).
Or, il nous semble que selon cet angle, hommes d'aujourd'hui ou pas, la communauté ecclésiale de Rome n'en reste pas moins une secte sans Évangile, méprisant le baptême, et dont l'eucharistie est invalide.

Mais, puisque les JMJ ne font que commencer, nous aurons l'occasion d'en reparler prochainement.

A suivre, donc...

Bucer



Aucun commentaire: