mercredi 24 juillet 2013

JMJ: Rome et le baptême (3)

Nous avons affirmé que Rome méprise le baptême. Nous ne disons pas cela au sens où se l'imaginent nombre "d'évangéliques", ou évangélicalistes, qui pensent que Rome est coupable de baptiser des enfants et, même, qu'elle est l'instigatrice de cette manière de faire.
Ceux là croient en effet que le baptême d'un enfant ne vaut rien du tout, surtout pas lorsqu'il est administré par aspersion. La raison en est que, pour eux, manifestement, le baptême est une sorte d’œuvre du baptisé, sans doute son premier acte d'obéissance aux commandements de Dieu, et qu'il faut bien que le baptisé sache ce qu'il fait pour que cette œuvre soit valide.
Eh bien, ils n'ont qu'à dérailler comme ils veulent et se persuader que le pape a inventé le baptême des enfants, mais, historiquement, l'anabaptisme semble un peu plus récent quand même.

Revenons-en donc à nos papistes. Nous ne leur reprochons pas de baptiser des enfants, mais de détourner tous les adultes de la consolation qu'apporte un si magnifique sacrement. Chez eux en effet, le baptême apporte le salut, et presque mécaniquement. Mais c'est à la manière d'une offre promotionnelle, un bon de réduction qui ne marche qu'une fois. Et après, oui, après, le chrétien n'a qu'à trembler devant le purgatoire et espérer obtenir l'indulgence du pape de Rome pour ne pas connaître le funeste sort d'une saucisse Merguez!
C'est comme si l'on vous disait: "Attention, à tout moment, vous risquez d'être convoqué chez le Président et vous devrez alors être propre, (bien que vous veniez d'un bourbier)! Donc, on vous offre une douche gratuite. 
Mais attention, parce qu'après, si vous vous salissez à nouveau (et qui ne se salirait pas?) c'est à grand peine qu'on vous donnera, de temps à autres, une ou deux petites gouttes d'eau pour vous décrasser!"
Ah, je vous demande, maintenant: qui arrivera propre chez le Président? 

Personne! Et, donc, qui pourra entrer chez lui? Personne non plus! Restera seulement à se décrotter par le feu du purgatoire (même si ces hypocrites veulent bien qu'on puisse se décrotter moins laborieusement, c'est-à-dire quand le pape, en vertu de ses indulgences, accorde finalement de grands seaux d'eau pour laver la crotte et éteindre les flammes en même temps).

Voilà ce qu'est, chez eux, la miséricorde divine: une offre de bienvenue qui dissimule une cruauté à laquelle seul le "bon pape François" peut vous arracher! Tout comme dans un casino où l'on vous fait gagner au départ une belle somme pour que vous veniez ensuite vous ruiner un maximum!

Mais ce n'est pas ça, l’Évangile, et ce n'est pas ça, le baptême! 
Le baptême en effet, est donné au croyant pour être "une attestation permanente que Jésus-Christ sera toujours notre justice et notre sanctification" (Confession de La Rochelle, article 35).

 Voilà en quel sens et de quelle manière on dit que le baptême sauve (Tite 3. 5, 1Pierre 3. 21, etc.): il sauve et remet les péchés en tant qu'il est une Parole (l’Évangile) posée dans notre vie. Cette Parole sauve quiconque croit et reste toujours pareillement efficace pour que nous nous approchions du Seigneur, non pas couverts du souvenir (même temporel) de nos péchés, mais purs et saints (Hébreux 10. 22/ Ephésiens 5. 26, etc.).

Le pape de Rome peut donc garder ses Indulgences par quoi sans doute il ne fait qu'exciter la colère de Dieu contre lui et ses suppôts!

Bucer

Aucun commentaire: